Joseph LaFlesche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Joseph LaFlesche
Fonctions
chef des Omahas
18531888
Prédécesseur Big Elk
Biographie
Date de naissance 1822
Date de décès 1888
Père Joseph LaFlesche (père)
Mère Waoowinchtcha
Conjoint Mary Gale
Enfant(s) Susan La Flesche Picotte, Susette LaFlesche Tibbles (en), Rosalie LaFlesche Player, Francis La Flesche (en)

Joseph LaFlesche, aussi connu sous les noms de E-sta-mah-za et Iron Eye (1822–1888)[1], a été le dernier chef des Omahas selon les rituels traditionnels. Le chef Big Elk avait adopté LaFlesche déjà adulte et l'a désigné comme successeur. LaFlesche devient chef en 1853, après la mort de Big Elk's. Une relation de 1889 stipule qu'il a été le seul chef des Omahas de descendance européenne[1].

Succession de Big Elk[modifier | modifier le code]

Big Elk avait adopté Joseph LaFlesche, déjà adulte, en tant que fils et parmi les Omahas, et l'a désigné comme successeur. Sa mère, Waoowinchtcha, était une ponca et il est rapporté qu'elle était apparentée à Big Elk[1]. Le père de LaFlesche, lui-même nommé Joseph LaFlesche, était un négociant canadien-français de fourrures pour l'American Fur Company qui avait déjà travaillé avec les Omahas et autres tribus entre les rivières Platte et Nebraska. Le jeune LaFlesche accompagne son père en expédition dès ses 10 ans et travaille pour l'AFC à 16 ans[1].

En 1843, Big Elk désigne LaFlesche comme successeur et celui-ci étudie sérieusement les us et coutumes afin de se préparer à devenir chef. Il se joint au conseil tribal vers 1849, après s'être installé avec les Omahas à l'Agence Bellevue[1]. LaFlesche devient chef en 1853, après la mort de Big Elk.

Négociations de traités[modifier | modifier le code]

En 1854, les Omahas désignent sept chefs pour accompagner l'agent fédéral James M. Gatewood à Washington et conclure les négociations[2] : Joseph LaFlesche (Iron Eye), Two Grizzly Bears, Standing Hawk, Little Chief, Village Maker, Noise et Yellow Smoke. Logan Fontenelle et Louis Saunsouci les accompagnent en tant qu'interprètes.

Famille[modifier | modifier le code]

Son père, aussi nommé Joseph LaFlesche, est un trappeur franco-canadien. Sa mère, Waoowinchtcha, est une femme ponca, qui, selon une relation de 1889, est apparentée à Big Elk, chef des Omahas[1].

LaFlesche épouse Mary Gale (née c. 1825-1826 - morte c. 1855), fille du Dr. John Gale, chirurgien à Fort Atkinson (en) et de sa femme iowa Ni-co-ma[3]. La descendance de Joseph LaFlesche compte quelques-uns des intellectuels amérindiens les plus brillants de leur génération[4] :

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f "Joseph La Flesche: Sketch of the Life of the Head Chief of the Omaha", first published in the (Bancroft, Nebraska) Journal; reprinted in The Friend, 1889, consulté le 23 août 2011.
  2. Boughter, Betraying the Omaha, pp. 61-62
  3. "Susette "Bright Eyes" LaFlesche Tibbles", Nebraska Dept. of Education, consulté le 6 mars 2009.
  4. LaFlesche Family Papers, Nebraska State Historical Society, consulté le 22 août 2011.

Sources[modifier | modifier le code]