Joseph Ijsewijn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jozef IJsewijn (1973)

Joseph A. M. K. Ijsewijn (en néerlandais : Jozef A. M. K. IJsewijn), né à Zwijndrecht (Belgique) le 30 décembre 1932 et mort à Louvain le 27 novembre 1998, est un professeur classique d'expression flamande.

Biographie[modifier | modifier le code]

Joseph Ijsewijn a étudié à la Katholieke Universiteit Leuven où il fut promu en tant que doctorant du Fonds national de la recherche scientifique en 1959. Il fonda le Seminarium Philologiae Humanisticae à Louvain où est centralisée l'étude de la littérature néo-latine.

En 1967, Joseph Ijsewijn fut professeur à la Katholieke Universiteit Leuven et fut reconnu comme autorité en littérature néo-latine.

En 1980, il fut lauréat du Prix Francqui dont le jury international était présidé par Carlo Allard Zaalberg.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • 1961 : De sacerdotibus sacerdotiisque Alexandri Magni et Lagidarum eponymis, Bruxelles, 1961 (Verhandelingen van de Koninklijke Vlaamse Academie voor Wetenschappen, Letteren en Schone Kunste van België, Klasse der Letteren, 42)
  • 1977 : Companion to Neo-Latin Studies, Amsterdam-New York-Oxford, North-Holland Publishing Company, 1977.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (la) Michael Pratensis Oirschotanus, Laudatio funebris Iosephi IJsewijn
  • (it) (en) D. Sacré-G. Tournoy (éd.), Myricae. Essays on Neo-Latin Literature in memory of Jozef IJsewijn in: Supplementa Humanistica Lovaniensia, 16, Lovanii, 2000 Paginae selectae