Joseph Gelineau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gélineau.

Joseph Gelineau

alt=Description de l'image defaut.svg.
Naissance 31 octobre 1920
Champ, Drapeau de la France France
Décès 8 août 2008
Sallanches, Drapeau de la France France
Activité principale Compositeur, liturgiste
Activités annexes Prêtre catholique

Joseph Gelineau, né le 31 octobre 1920 à Champ (aujourd’hui Champ-sur-Layon) en Maine-et-Loire et décédé le 8 août 2008 à Sallanches, est un prêtre jésuite, compositeur et liturgiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en 1920 à Champ (Maine-et-Loire), Joseph Gelineau devient religieux jésuite en 1941, à 21 ans. Il consacre sa vie à mettre le chant liturgique au service de célébrations eucharistiques, notamment en composant de nombreux cantiques. Avec son psautier français qui s'est répandu en de nombreuses paroisses, couvents et groupes de prière, le père Gelineau remporte le prix de l'Académie Charles-Cros en 1953.

Il étudie la théologie au théologat jésuite de Fourvière à Lyon, puis l'écriture musicale et l'orgue à l'École César-Franck de Paris. Il collabore au Centre de pastorale liturgique dès 1946 puis au CNPL et assume un rôle de conseiller liturgique lors du concile Vatican II.

Diplômé en théologie (thèse de doctorat en 1960) au travers de son Traité de Psalmodie de l'Église syrienne des IVe et Ve siècles, il est présenté par la Société de Jésus comme étant fortement inspiré par la tradition du chant grégorien[1].

Créateur d'une la psalmodie en langue française[2], Joseph Gelineau a composé de nombreux chants d'église pour la communauté de Taizé et nombre de ses œuvres sont jouées et chantées lors de messes et de célébrations monastiques. Il enseigna longtemps la musicologie liturgique et la pastorale liturgique à l'Institut catholique de Paris.

Il a mis en pratique ses théories sur la liturgie en devenant curé de la commune d'Écuelles (Seine-et-Marne) dans les années 1990.

Ses funérailles ont lieu le 12 août 2008 à Vallorcine en Haute-Savoie. Il est enterré dans le caveau jésuite du cimetière de Grenoble.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Écrits[modifier | modifier le code]

  • 2001 Les Chants de la messe dans leur enracinement rituel, coll. « Liturgie », Cerf, Paris, 139 p.
  • 2000 Quand vous priez, dites…, Quatre prières expliquées, St Augustin, Saint Maurice, Suisse, 101 p.
  • 1999 Libres propos sur les assemblées liturgiques, Atelier, Paris, 92 p.
  • 1989² Dans vos assemblées : « Manuel de Pastorale liturgique », Desclée, Paris, 678 p. (La 1re éd. est de 1971).
  • 1970 Nelle vostre assemblée, (en collaboration), Quiriniana, Roma, Ed. française Desclée, Paris, 1971, 2 vol.
  • 1970 Traité de Psalmodie, « Église qui chante », Suppl. 256, Moulins, 71 p.
  • 1970 Demain la liturgie, Cerf, Paris, 157 p., trad. anglais, italien, espagnol, portugais.
  • 1962 Chant et musique dans le culte chrétien, Fleurus, Paris, 302 p., trad. anglais, allemand, italien, espagnol, portugais.

Musique[modifier | modifier le code]

  • Psautier de la Bible de Jérusalem :
    • 24 psaumes et un cantique, Cerf, Paris, 1953.
    • 53 psaumes et 4 cantiques, Cerf, Paris, 1954.
    • Psaumes à 4 voix mixtes I et II, Cerf, Paris, 1958.
    • Refrains psalmiques, Cerf, Paris, 144 p., 1963.
  • Recueils d'hymnes :
    • Soleil levant, Levain, 1966.
    • Dix hymnes du matin et du soir ' T : P. de la Tour du Pin.
    • Au souffle de Dieu, SM, 1970.
    • Huit cantiques du N.T., Desclée, Paris, 1970.
    • Louange à toi, 1972, Dans le feu, 1975, Textes de J.F. Frié, éd. Chalet.
    • Ouvre mes lèvres, Abbaye de la Coudre, SM 1970.
    • Le chant des heures, 8 fasc. coll. « Église qui chante ».
  • Quarante hymnes pour l'Office, Kinnor, 2000.
  • Messes : (une vingtaine…).
    • Le livre de chœur : répertoire musical pour chanter intégralement « Prière du Temps Présent », Kinnor, 2000, 870 p.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Biographie de Joseph Gelineau sur le site des jésuites français
  2. D'après le Dictionnaire des théologiens et de la théologie chrétienne de Gérard Reynal (Dir.), Bayard Éditions / Centurion, Paris, 1998, p. 181.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • ROBERT, P.: Joseph Gelineau, pionnier du chant liturgique en français: la redécouverte des formes, Turnhout (Belgique), 2004.
  • DVD JOIE ET LUMIERE portrait de J.Gelineau par Maurice Tanant CFRT/LA PROCURE/VOIR ET DIRE

Liens externes[modifier | modifier le code]