Joseph Charles Marin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marin.

Joseph Charles Marin est un sculpteur français né à Paris en 1749 et mort, à Paris le 18 septembre 1834, âgé de 85 ans.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève du sculpteur Clodion, il fit plusieurs tentatives pour remporter le Grand Prix de Sculpture sous l'Ancien Régime, avant la Révolution. Il remporta toutefois fort tardivement le Grand Prix de Rome de Sculpture en 1801 avec un bas-relief Caïus Gracchus quittant sa femme Licinia.

Si sa première manière, élégante, légère et gracieuse, est fortement influencée de celle de son maître Clodion - un style, Marin devait dans la seconde partie de sa carrière adopter un style et des sujets plus austères, plus en relation avec les canons néo-classiques alors en vigueur.

Il fut professeur de l'École nationale supérieure des beaux-arts de Lyon en 1813, remplaçant son ancien professeur Joseph Chinard décédé.

Œuvres[modifier | modifier le code]

(liste non exhaustive)

Dessins, aquarelles[modifier | modifier le code]

  • S - D - L'Ivresse de Bacchus; crayon; S; dimensions : 10,5 cm x 46 cm ( vente Piasa, Paris le 31 mars 2011, lot 169)

Sculptures[modifier | modifier le code]

  • 1784 - Cupidon; terre cuite; SD; dimensions : 74 cm ( vente Bonhams, le 19 juillet 2008, lot 697, Angleterre)
  • 1785 - Putti avec un chien; Marbre; SD; dimensions : 31 cm ( vente Christie's 26 février 2008, lot 387 Londres)
  • 1791 - Jeune fille à la colombe (1791), statuette, terre cuite, Paris, musée du Louvre[1]
  • 1803-1805 - Télémaque, statue, marbre, Fontainebleau, château de Fontainebleau
  • 1804 - Tombeau de Pauline de Beaumont, Rome, Saint-Louis-des-Français
  • 1816 - Statue de l’amiral Tourville, vice-amiral et maréchal de France (1642 - 1701), en marbre de Carrare. Désormais située place Léon-Paul-Legraverend, près de la mairie de Tourville-sur-Sienne (Manche), cette œuvre était initialement destinée au décor du pont de la Concorde à Paris avant d'être déposée dans une cour du château de Versailles. Elle est inscrite aux monuments historiques[2] depuis 2006.
  • 1827 - Buste de Dominique-Vivant Denon, (marbre, 1827) Musée du Louvre
  • S - D - Portrait de Dominique Vivant Denon (1747 - 1825) (Salon de 1827), buste en hermès, marbre, Paris, musée du Louvre[3]
  • S - D - Le marquis de Tourny, intendant général de Guyenne à Bordeaux, statuette (esquisse), terre cuite, Bordeaux, musée d'Aquitaine
  • S - D - Portrait de Charles-Marie Bonaparte, buste, marbre, Ajaccio, mairie
  • S - D - Allégorie à la gloire de Lafayette, statuette, terre cuite, Bayonne, musée Bonnat
  • S - D - Une prêtresse, statuette, terre cuite, Bayonne, musée Bonnat
  • S - D - Une vestale, statuette, terre cuite, Bayonne, musée Bonnat
  • S - D - Sans titre; Bronze; S; dimensions : 79 cm ( vente Sotheby's, Amsterdam le 15 décembre 2004, lot 251)
  • S - D - Bacchante; S; dimensions : 16 cm x 9,20 cm ( vente Sotheby's New York le 29 octobre 2002, lot no 239)

Salons[modifier | modifier le code]

Expositions, galeries[modifier | modifier le code]

Posthumes
  • 1992 - Exposition à la Galerie Bellanger en mars: 27 œuvres exposées (catalogue)

Prix, récompenses[modifier | modifier le code]

Musées, monuments[modifier | modifier le code]

Élèves[modifier | modifier le code]

(liste non exhaustive)

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Notice no 2547 », sur la base Atlas du musée du Louvre
  2. « Notice no PA50000055 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  3. « Notice no 5564 », sur la base Atlas du musée du Louvre

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources bibliographiques[modifier | modifier le code]

  • Patrice Bellanger, Joseph-Charles Marin, Sculpteur, Paris, 1992, Galerie Patrice Bellanger éditeur, (ISBN 2-9506583-0-X), 88 pages. Catalogue de l'exposition 1992, 27 œuvres exposées.
  • Emmanuel Schwartz, Les Sculptures de l'École des Beaux-Arts de Paris. Histoire, doctrines, catalogue, École nationale supérieure des Beaux-Arts, Paris, 2003, p. 141

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]