Joseph-Simonius Assemani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Joseph-Simon Assemani

Joseph-Simon Assemani, né le 27 août 1687 à Hasroun au Liban et mort le 13 janvier 1768 à Rome, est un savant orientaliste.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans une famille maronite de la région du Mont-Liban, il entra au collège maronite de Rome en 1703 pour devenir prêtre. Nommé après son ordination à la bibliothèque du Vatican, il effectua pour elle deux voyages en Orient, en 1715-1717 et en 1735-1738, notamment en Égypte et en Syrie, pour collecter des manuscrits, qui ont formé le noyau de la collection de manuscrits orientaux du Vatican. À son retour, en 1738, il fut nommé archevêque titulaire de Tyr et préfet de la Bibliothèque vaticane.

Il entreprit la publication d'un grand nombre d'ouvrages mais de nombreux manuscrits d'ouvrages en préparation disparurent lors de l'incendie de son appartement en 1768.

Son neveu Étienne-Évode Assemani, lui succéda à la Bibliothèque vaticane.

Il était le frère de l'orientaliste Joseph-Aloys Assemani, et grand-oncle de Simon Assemani. Il découvrit et acquit l'évangéliaire connu sous le nom de Codex Assemanius.

Publications[modifier | modifier le code]

  • "Bibliotheca Orientalis Clementino-Vaticana in qua manuscriptos codices Syriacos, Arabicos, Persicos, Turcicos, Hebraicos, Samaritanos, Armenicos, Aethiopicos, Graecos, Aegyptiacos, Ibericos et Malabaricos. Bibliothecae Vaticante addictos recensuit, digessit Josephus Simonius Assemanus" (Rome, 4 vols., 1719-28). Il publia les quatre premiers volumes :
    • Vol. I, "De Scriptoribus Syris orthodoxis";
    • Vol. II, "De Scriptoribus Syris monophysitis";
    • Vol. III, "Catalogus Ebedjesus Sobensis" (of Nestorian writers);
    • Vol. IV, "De Syris Nestorianis."
  • "Ephraemi Syri opera omnia quae extant graece, syriace et latine," en six volumes. Il édita les trois premiers volumes, les volumes 4 et 5 le furent par le jésuite maronite Mubarak, ou Benedictus, et le 6ème par son neveu Étienne-Évode Assemani.
  • "Italicae historiae scriptores ex bibliothecae Vaticanae aliarumque insignium bibliothecarum manuscriptis codicibus collegit" en quatre volumes (Rome 1751-53).
  • "Kalendaria ecclesiae universae," etc., prévu en 12 volumes, dont les six premiers furent publiés (Rome, 1755), sur "Slavica Ecclesia sive Graeco-Moscha"; les manuscrits des six autres, qui devaient traiter des saints syriens, arméniens, égyptiens, éthiopiens, grecs, et romains, furent détruits par le feu.
  • "De sacris imaginibus et reliquiis," prévu en 5 volumes. Une partie des manuscrits fut sauvée et des extraits publiés par Bottarius (Rome, 1776).
  • "Bibliotheca juris Orientalis canonici et civilis," en 5 volumes (Rome, 1762-66).
  • "Abraham Echellensis; Chronicon Orientale," publié dans "Scriptores Historiae Byzantinae," vol. XVII.
  • "Rudimenta linguae Arabicae" (Rome, 1732).
  • "Scriptorum Veterum Nova Collectio" (Rome, 1831). Plusieurs dissertations, sur les Églises Orientales, publiées par le cardinal Angelo Mai.

Sources[modifier | modifier le code]

Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Joseph-Simonius Assemani » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie,‎ 1878 (Wikisource)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]