Joseph-René Vilatte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Joseph-René Vilatte est né le à Paris et mort le à Versailles (France). Il est surtout connu pour son activité de fondateur de communautés ecclésiales (non reconnues par les Églises) et pour avoir ordonné évêque, sans autorisation, plusieurs personnes, aussi bien en France qu'en Amérique du Nord. Il fut aussi évêque de l'Église vieille-catholique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son enfance se déroula au sein de la province angevine où il fréquenta avec sa famille la Petite Église, une Église catholique dissidente née dans le refus du concordat signé en 1801 par Napoléon et le pape Pie VII. L’influence de cette fréquentation explique peut-être l’inclination naturelle qu’il eut par la suite pour une vie religieuse hors des sentiers battus.

En 1867, son père le plaça à l'orphelinat des Frères des Écoles chrétiennes de Paris où il reçut le sacrement de confirmation en la cathédrale Notre-Dame de Paris des mains de Mgr Darboy, archevêque de Paris plus tard fusillé, lors des événements de la Commune de Paris, en 1871. Le jeune Vilatte accomplit ensuite son service militaire lors de la guerre franco-prussienne de 1870. Il s'embarqua pour le Canada où il fut instituteur à Gatineau au Québec dans une mission dirigée par le Père Louis Reboul.

Joseph René Vilatte fut élevé à l’épiscopat le 25 mai 1892 en la Cathédrale Notre Dame de la Bonne Mort de Colombo (Ceylan) par Mar Julius I (Antonio Francis Xavier Alvares), sous l’autorité d’une bulle de Mar Ignatius Pierre III (127ème Patriarche de la Succession Jacobite d’Antioche) datée du 29 décembre 1891. Il fut ainsi consacré au 130e rang de la Succession Jacobite d’Antioche selon Evode.

Vie détaillée de Joseph René Vilatte : article avec une nombreuse documentation par la Mission Gallicane d'Alsace.