Joseph-Jacques Ramée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ramée.
Portrait de Joseph-Jacques Ramée, par Gillot Saint-Evre.

Joseph-Jacques Ramée, (parfois dénommé Jean-Jacques Ramée) né le 26 avril 1764 au Fort de Charlemont près de Givet dans les Ardennes et mort le 18 mai 1842 au château de Beaurains-lès-Noyon près de Noyon, est un architecte, décorateur et paysagiste néoclassique français.

Formation[modifier | modifier le code]

Joseph-Jacques Ramée fut l'élève de l'architecte et paysagiste François-Joseph Bélanger. Paris, à cette époque était un lieu foisonnant de styles divers. Il fut tout autant intéressé par le classicisme, le baroque, le style rococo que par des styles issus d'autres cultures, y compris l'art gothique, l'art égyptien et l'architecture chinoise à avec lequel il élabora des "jardins anglo-chinois".

La Révolution française[modifier | modifier le code]

En 1789, alors que la Révolution française débute, il réalisa les plans d'architecte de la maison située au no 12 rue du Mail à Paris et construite par Jacques-Antoine Berthault, oncle de l'architecte Louis-Martin Berthault. Cette maison fut ensuite habitée par le banquier Récamier et son épouse Juliette.

En 1792, il a servi comme officier auxiliaire sous les ordres du général Charles-François Dumouriez. Il combattit, au nom du gouvernement révolutionnaire de Paris, la coalition hostile à la Belgique et aux Pays-Bas, jusqu'à ce qu'il entra en conflit avec le club des Jacobins à Paris.

Période allemande[modifier | modifier le code]

De 1794 à 1796, il fut cantonné en Allemagne dans la région de Thuringe. Il met ses compétences d'architecte paysagiste pour aménager des parcs et jardins à Weimar où il fit une partie du jardin anglais, à Meiningen et à Gotha. Il s'installa ensuite à Hambourg de 1796 à 1810. Au cours de cette longue période, il aménagea les parcs de la ville d'Hambourg comme architecte paysagiste. Il travailla également au Danemark.

Période américaine[modifier | modifier le code]

Rentré en France en 1810, il n'y reste que deux ans, car voulant échappé aux guerres napoléoniennes, dès 1812, il s'embarque pour les États-Unis. Il arrive en pleine Guerre anglo-américaine de 1812. On le sollicite pour renforcer l'architecture militaire des forts américains. Il travailla ensuite à Philadelphie, à Baltimore et à New York comme architecte.

En 1816, il quitte l'Amérique et débarque en Belgique où il aménage les propriétés de riches industriels.

Retour définitif en France[modifier | modifier le code]

En 1818, il revient à Givet et y dessine les plans du château de Massembre et de son parc .En 1823, il retrouve Paris. Il élabore les plans de deux sièges de sociétés sur l'avenue des Champs-Élysées. Il continue à aménager des parcs comme ceux de Reims.

En 1839, il achète le château de Beaurains-lès-Noyon près de Noyon, dans lequel il meurt trois ans plus tard. Son corps repose dans le cimetière de Beaurains-lès-Noyon.

Projets et plans[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jardins irréguliers et maisons de campagne de tous genres et de toutes dimensions exécutés dans différentes contrées de l'Europe et de l'Amérique septentionale par Joseph Ramée., Paris 1823.
  • Parcs et jardins composés et exécutés dans différentes contrées de l'Europe et des États-Unis d'Amérique par Joseph Ramée. Paris 1837.
  • Recueil de cottages et maisons de campagne de tous genres de toutes dimensions composés et exécutées dans différentes contrées de l'Europe et des États-Unis d'Amériquepar Joseph Ramée. Paris 1839.
  • Jean-Baptiste-Joseph Boulliot, Biographie Ardennaise ou histoire des Ardennais, Paris, 1830, vol.2, p.493-496 [1].