Joseph-François Kremer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kremer.

Compositeur français né à Lyon (France) le 22 juin 1954, Joseph-François Kremer a dirigé le Conservatoire d’Antony (Île-de-France) de 1996 à 2010.

Biographie[modifier | modifier le code]

La création musicale de Joseph-François Kremer est rattachée à un courant original du postmodernisme. Le compositeur est cité dans le Larousse de la musique (in Histoire de la musique, publiée chez Larousse, 2000, p. 1137). Son style d'écriture se situe entre la conception formelle d'un héritage musical théorisé et la recherche de nouveaux climats musicaux librement référencés. Il est très sensible à la qualité sonore dans la création musicale contemporaine et au rôle de l'apport humain dans le contexte de l'interprétation musicale.

Menant une activité de musicologue et de compositeur, diplômé de l'École des Hautes Études en Sciences Sociales, docteur habilité à diriger des recherches, ayant bénéficié d'une formation de violoncelliste et de chef d’orchestre, Joseph-François Kremer a dirigé bon nombre des œuvres du répertoire baroque et classique avec diverses formations orchestrales. Il a dirigé, de 1987 à 1994, l'ensemble de musique contemporaine Intervalles et a pu créer, en tant que chef d'orchestre, des œuvres de J.Y. Bosseur, C. Ballif, M. Mathias, E. Gismonti, ainsi que ses propres œuvres à l’occasion de festivals internationaux (en République tchèque, en Allemagne, en France) retransmises sur les ondes de France Musique et de la Radio Suisse Romande. Auteur d'un corpus de plus de soixante-dix œuvres, dont pratiquement toutes ont été créées durant ces quarante dernières années en l'occurrence lors de festivals ou de programmations nationales et internationales à Mannheim, Saarbrücken, Londres, Bakou, Caracas, Mérida, Paris, Lyon, Strasbourg, Sevran,Antony,également à Zurich,au Mexique,à Torun en Pologne,à Pardubice, Kescki-Krumlov,Marienbad,Pilsen en République Tchèque.

Il a dirigé le Conservatoire de Sevran de 1985 à 1996, où il fit venir Claude Ballif en 1990 pour qu'il puisse y enseigner dans le cadre d'une Classe internationale de Composition ; il accueillit également Marcel Bitsch pour y tenir une Classe d'écriture ouverte aux compositeurs.Directeur de plusieurs collections d'ouvrages spécialisés, il contribue depuis des années,à la publication de nombreux travaux universitaires. Il est régulièrement invité en France et à l'étranger lors de sessions de recherche et d'enseignement, en Azerbaïdjan (Bakou) comme en Finlande (Imatra). Il a été missionné par la Fondation Fesnojiv du Venezuela (Caracas) et a publié un livre sur le système d'éducation musicale et sociale au Venezuela (2003). Il est coréalisateur avec F. B. Mâche d'une Charte d'enseignement de la composition et de la musicologie à l'université IUDEM de Caracas, et y enseigne, en tant que professeur invité, l'Esthétique et la musicologie depuis 2001. Joseph-François Kremer préside plusieurs associations musicales, dont Musiques à Vivario (de 2002 à 2005) pour la promotion de la musique en Corse, ainsi que l'ensemble vocal de solistes Les Oréades, qui développe une activité autour de la musique baroque et contemporaine. il a été nommé par décret du premier ministre "Chevalier de l'ordre des Palmes Académiques en 2006.

Le 1er juin 2011, il prend de nouvelles fonctions à la Collectivité Territoriale de Corse, où il assure la Direction de la Culture et du Patrimoine. Il succède à Jean-Marc Olivesi, conservateur-en-chef du Patrimoine, qui part diriger le Musée de la Maison Bonaparte, Musée de France à Ajaccio. En 2013 il est nommé commissaire général de l'exposition temporaire "la Corse et la Musique" programmée au musée d'anthropologie de Corse à Corte.

Principales œuvres de Joseph-François Kremer[modifier | modifier le code]

  • Le chant de la nuit 4 pièces pour violoncelle seul (1983)
  • Symphonie à 4 pour flûte, clarinette, violoncelle et piano (1991)
  • Poussières d'oubli pour clarinette, violon, alto et cello (1994)
  • Klaviersätze n°1,2,3,4,5,6,7... (1980-2000)
  • Konzertstück pour violon et orchestre à cordes (1979)
  • Aria I pour soprano, flûte, violoncelle et piano. (1980)
  • Aria II pour soprano, violoncelle et piano(1982)
  • Aria III pour soprano et piano(1991)
  • Symphonie de chambre pour solistes instrumentaux et soprano.(1990)
  • Symphonie n°III (2000)
  • Suite lyrique pour grand orchestre (1988)
  • Anamorphose pour orchestre (1976)
  • Anamorphoses II pour orchestre (1978)
  • Naturalia pour grand ensemble de cuivres (2001)
  • Dixtuor pour flûtes traversières(1991)
  • Petite messe des morts pour une âme retrouvée (1995)
  • Dio vi salvi regina, hymne pour 5 voix solistes (2005)
  • Saxophonie pour saxophone seul (1999)
  • Petite pièce pour harpe (2002)
  • Saxazeriphonie pour saxophone seul (1999)
  • Contre chocs pour deux accordéons (2000)
  • Permitted games pour quatuor de guitares (1998)
  • Petite marche pour sextuor de cuivres (1999)
  • Trio à cordes (1970)
  • Le voyage au volcan magique, conte musical pour les enfants (1995)
  • Petit Jean et le secret de la forêt enchantée conte musical pour les enfants (2005)
  • Adagio pour un film muet pour accordéon et piano (1975)
  • Dialogue pour double quintette à vent (1977)
  • Summer song 1 pour quatuor vocal et trio à vent (1994)
  • Summer song 2 pour 3 sopranos, flûte en sol, perc.et cordes (1995)
  • l'espace temps et à travers (1972)
  • Les trois étapes temporelles pour orgue (1971)
  • Livre-études pour saxophone soprano (1999)
  • 7 Haïkus pour Flûte et orchestre à cordes (2008)
  • Ode à l'amitié pour cuivres,en hommage aux combattants corses de la guerre de 1914-1918 (2009)
  • Concert Baroque pour guitare, clavecin et orchestre à cordes (2009)
  • Anamorphoses III pour orchestre et piano principal (2009)
  • "Dernières Paroles" pour Chœur, solistes et orgue (2009)
  • Anamorphoses IV pour orchestre, flûte, contrebasse et piano principal (2013)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Les formes symboliques de la musique, Paris, Méridiens Klincksieck, Collection de Musicologie, 1984. Réédition avec nouvelle Introduction, chez L'Harmattan, 2006.
  • Réédition et analyse du Traité d’Harmonie (1722) de J. P. Rameau, précédé d’une Introduction « Rameau, l’harmonie et les méprises de la tradition », Paris, Méridiens Klincksieck, Collection de Musicologie, 1986 ; 2è édition 1992.
  • Les grandes topiques musicales, Paris, Méridiens Klincksieck, Collection de Musicologie, 1994.
  • L’Offrande musicale de Jean-Sébastien Bach, Introduction et analyse musicale de Marcel Bitsch, Paris, Éditions Kimé, Collection Musica, 1994.
  • Les Préludes pour piano de Claude Debussy en correspondance avec À la recherche du temps perdu de Marcel Proust, Introduction et analyse musicale de Marcel Bitsch, Paris, Éditions Kimé, Collection Musica, 1996.
  • Réédition et introduction de Jean-Philippe Rameau, Nouveau système de musique théorique (1726), Paris, Éditions Aug. Zurfluh, 1996.
  • Esthétique musicale. La recherche des dieux enfuis, Paris, L’Harmattan, 2000.
  • Le rôle de la méthode dans l’analogie », in Méthodes nouvelles. Musiques nouvelles. Musicologie et création, sous la direction de Marta Grabocz, Strasbourg, Presses Universitaires de Strasbourg, 2000, pp.171-198.
  • Entre découverte et reconnaissance. Pour une compréhension valide du signe », in Approches herméneutiques de la musique sous la direction de Jacques Viret, Strasbourg, Presses Universitaires de Strasbourg, 2001, pp.123-138.
  • Une expérience musicale et sociale au Venezuela. Vue de l’Ancien Monde, Paris, L’Harmattan, 2003.
  • Les formes symboliques de la musique, Paris, L'Harmattan, 2006.
  • Vie et mort de l’imaginaire au XXIème siècle dans le contexte des topiques musicales, in La Musique et l’imaginaire, sous la direction de Danièle Pistone, Observatoire musical français, Université Paris IV, Paris, 2002.
  • Les Survivances du sens, From Nature to Psyche, Imatra Congress 2001/2002, in Acta Semiotica Fennica XX, Bologne, 2006.
  • La musique et le vivant, de l’importance de l’interprète Colloque « Poétique de l’Existence », Université de Tunis, Hammamet, 2006.
  • L’aspect de la mémoire au cœur de l’écriture dans le cadre de la reproduction, Colloque Écriture et reproduction, di Udine et Université de Paris VIII, 9 décembre 2008, Paris.
  • Le compositeur et les stratégies de l’écriture, colloque musique et complexité, CDMC, 10 décembre 2008, Paris.
  • De la nature à la musique, de la résonance à la polyphonie, in catalogue de l’exposition La Corse et la musique, éditions Albiana, 2013.

Préfaces des publications suivantes[modifier | modifier le code]

  • Philippe Chamouard, Gustav Mahler : tel qu’en lui-même, Préface de Joseph-François Kremer, Paris, Méridiens Klincksieck, Collection de Musicologie, 1989.
  • René Descartes, Abrégé de Musique, Trad., intr. et notes par Pascal Dumont, Préface de Joseph-François Kremer, Paris, Méridiens Klincksieck, Collection de Musicologie, 1990.
  • Henry Lavoix, La Musique française, Présentation de Joseph-François Kremer, Paris, Éditions Kimé, Collection Musica, 1995
  • Jean-Yves Bosseur, «  Le temps de le Prendre, éditions Kimé, Paris, collection musica, 1996.

Liens externes[modifier | modifier le code]