Josep Vilaseca i Casanovas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Josep Vilaseca i Casanovas

Description de l'image  Josep Vilaseca i Casanovas.jpg.
Naissance 1848
Barcelone
Décès 1910
Barcelone
Nationalité Drapeau de l'Espagne Espagne
Profession Architecte (Arc de Triomphe de Barcelone, Casa Bruno Cuadros

Josep Vilaseca i Casanovas (Barcelone 1848-1910) fut un architecte, dessinateur et aquarelliste catalan. Ce fut le plus représentatif des pré-modernistes catalans.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il étudia l'architecture à Madrid où il se gradua en 1873. Il voyagea avec Lluís Domènech i Montaner en Allemagne. En 1874, un an après avoir été diplômé, il devint professeur à l'école d'architecture de Barcelone dont il devint recteur jusqu'à sa mort.

Vilaseca se distingue par sa culture. Voyageant beaucoup, il dessinait avec une grande précision et de nombreux détails les œuvres architecturales qu'ils voyait. Rosemarie Bletter classifia sa progression stylistique de la façon suivante : Renaissance, architecture égyptienne, mozarabe, néogothique, art japonais, modernisme. Il n'atteignit pas la qualité de certains architectes contemporains, mais accomplit cependant un travail important.

Après sa collaboration avec Domènech i Montaner durant la décennie 1870, il conçut une fabrique textile pour Francesc Vidal i Jevellí (1879-1884), qu'il remplit de détails pris dans ses références classiques. Il réalisa une étude pour les frères Masriera (1882), encore profondément marquée par l'influence de la renaissance catalane.

Sur la tombe Batlló (1885), la Casa Pla (1885-1886) et la Casa Bruno Cuadros (1885-1895, maison aux parapluie), il manifesta une claire influence égyptienne, dérivée de l'exotisme orientaliste français provoqué par l'expédition de Napoléon en Égypte et ravivée par les liens de Ferdinand de Lesseps avec la ville de Barcelone.

Son choix de la brique pour la construction de l'arc de Triomphe pour l'exposition universelle de 1888 eut une influence fondamentale. Bien qu'elle eut été considérée comme un matériaux pauvre, elle fut utilisée par la suite par Domènech pour le Castell dels Tres Dragons, par Pere Falqués pour un pavillon agricole, par Gaietà Buïgas pour le pavillon naval, par Josep Fontserè i Mestre pour son Umbràcul, et dans de nombreux autres édifices de l'exposition universelle. En plus de donner une cohésion aux divers édifices, le choix de ce matériaux dénote une attitude pro-hispanique, rappelant la présence de la brique dans les constructions arabes et mozarabe.

De ce point de vue, Vilaseca réutilisa un vocabulaire médiéval : ses dessins congelaient les formes sans leur laisser de fluidité, comme le faisaient Domènech i Montaner ou Gaudí.

Les détails de ses œuvres étaient raffinés, précédés de dessins précis comme en attestent les trois maisons construites par la famille Batlló (entre 1892 et 1896), et jusque pour la casa Joaqui Cabot (1901-1905) où il commença à incorporer des éléments du modernisme.

C'est précisément parce que Vilaseca n'était pas à l'avant-garde qu'il démontra une réelle consistence dans sa créativité architecturale[1]

Autres œuvres notables[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. David Mackay. Modern Architecture in Barcelona (1985).(en)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :