Josefa Iloilo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Josefa Iloilovatu)
Aller à : navigation, rechercher
Josefa Iloilo
Le président Iloilo (à droite).
Le président Iloilo (à droite).
Fonctions
3e président de la République des îles Fidji[1]
13 juillet 200030 juillet 2009
(&&&&&&&&&&&033049 ans, 0 mois et 17 jours)
Élection 18 juillet 2000
Réélection 8 mars 2006
Premier ministre Ratu Tevita Momoedonu
Laisenia Qarase
Ratu Tevita Momoedonu
Laisenia Qarase
Ratu Voreqe Bainimarama
Prédécesseur Ratu Sir Kamisese Mara
Ratu Voreqe Bainimarama
(président du gouvernement intérimaire)
Successeur Ratu Voreqe Bainimarama
(président du gouvernement intérimaire)
Ratu Epeli Nailatikau
1er vice-président de la République des îles Fidji[2]
17 novembre 199729 mai 2000
(&&&&&&&&&&&&09242 ans, 6 mois et 12 jours)
Président Ratu Sir Kamisese Mara
Prédécesseur Ratu Inoke Takiveikata
(indirectement)
Successeur Ratu Jope Seniloli
(indirectement)
Biographie
Nom de naissance Josefa Iloilovatu Uluivuda
Date de naissance 29 décembre 1920
Lieu de naissance Vuda (Fidji)
Date de décès 6 février 2011 (à 90 ans)
Lieu de décès Suva (Fidji)
Nationalité fidjienne
Conjoint Salaseini Kavunono
Profession Enseignant

Josefa Iloilo
Présidents de la République des îles Fidji

Ratu Josefa Iloilo ou Josefa Iloilovatu Uluivuda, né le 29 décembre 1920 à Vuda (Fidji) et mort le 6 février 2011[3], fut président de la République des îles Fidji de juillet 2000 à juillet 2009. Il porte le titre traditionnel de Tui Vuda (chef suprême) du district de Vuda (province de Ba)[4].

Après avoir été vice-président sous Ratu Sir Kamisese Mara, il fut président de la République de juillet 2000 à août 2009, avec une interruption de décembre 2006 à janvier 2007[4].

Le 5 décembre 2006, le contre-amiral Frank Bainimarama, commandant des forces militaires fidjiennes, prend le pouvoir à la suite d'un coup d'État. Il rend ses pouvoirs à Iloilo le 4 janvier 2007 lequel, dans la foulée, nomme Bainimarama Premier ministre.

Le 9 avril 2009, la Cour d'Appel juge que le gouvernement « de transition » dirigé par Bainimarama est illicite. (Un tribunal de moindre rang avait reconnu la légitimité de ce gouvernement en octobre 2008, arguant que le président Iloilovatu avait usé de manière légitime de ses pouvoirs constitutionnels en nommant Bainimarama en temps de crise.) Le Premier ministre démissionne immédiatement[5],[6]. Le 10 avril, le président Iloilovatu décrète qu'il prend les pleins pouvoirs, qu'il abroge la Constitution et qu'il démet tous les juges de leurs fonctions[7]. Le lendemain, il nomme Bainimarama Premier ministre à nouveau, avec un mandat de cinq ans pour mener une réforme du système électoral — censée mettre fin aux politiques fondées sur les distinctions « raciales » — et organiser des élections démocratiques pour 2014 au plus tard[8]. Les médias sont dorénavant censurés par l'armée[9].

Le 28 juillet 2009, le président Iloilo annonce qu'il quittera ses fonction le 30[10] pour prendre sa retraite. Il est remplacé par le vice-président de la République, Ratu Epeli Nailatikau à titre intérimaire[11]. Iloilo est alors le chef d'État le plus âgé au monde, à 88 ans[4].

Il décède le 6 février 2011 dans un hôpital à Suva[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Il est suspendu de ses fonctions du 5 décembre 2006 au 4 janvier 2007, remplacé par l'amiral Bainimarama.
  2. Second vice-président de la République du 17 novembre 1997 au 29 mai 2000, puis vice-président de la République des îles Fidji.
  3. [1]
  4. a, b, c et d (en) "PM announces passing of Tui Vuda", Radio Fiji, 7 février 2011
  5. (en) Fiji coup regime ruled unlawful, BBC, 9 avril 2009
  6. (en) Address to the nation of Fiji by PM Bainimarama following the Court of Appeal ruling on 9 April 2009, site web du gouvernement des Fidji, 9 avril 2009
  7. (en) Fiji's president takes over power, BBC, 10 avril 2009
  8. (en) Fiji coup leader restored as PM, BBC, 11 avril 2009
  9. (en) Media crackdown by Fiji military, BBC, 13 avril 2009
  10. (en) Iloilo is retiring, says Bainimarama Fiji Times, 29 juillet 2009.
  11. (en) Rulers

Lien externe[modifier | modifier le code]