Josef Kling

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kling.
Josef Kling

Josef Kling (19 mars 1811 à Mayence1er décembre 1876 à Londres) est un joueur d'échecs allemand et un compositeur d'études d'échecs.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il était à l'origine musicien d'église et professeur de musique. En 1834, il s'installa à Paris où il gagna sa vie en jouant aux échecs au café de la Régence. En 1837, il se fixa à Londres.

En 1836, il publia dans la revue d'échecs Le Palamède une analyse qui devint célèbre : la finale tour et fou contre tour. Howard Staunton la reprit en 1847 dans son ouvrage Chess Player's Handbook. En 1849, Kling publia sous le titre The Chess Euclid, une suite de 214 problèmes d'échecs[1]. Il fit paraître avec Bernhard Horwitz en 1851 Chess studies un livre consacré à Staunton qui contenait surtout des études de finales. Dans un compte-rendu de ce livre, le baron Tassilo von Heydebrand und der Lasa expliquait ainsi la différence entre le problème et l'étude : les problèmes sont très appréciés, mais les positions s'en distinguent par le fait qu'elles sont extrêmement naturelles et par là qu'on peut facilement les rencontrer dans les fins de partie réelles. De plus la tâche à résoudre, parfois très difficile, ne consiste pas à obtenir le mat en un nombre de coups déterminés mais seulement à parvenir à une position favorable, et le nombre de coups a moins d'importance.

Entre 1851 et 1853, Kling et Horwitz firent paraître la revue The Chess Player dans laquelle ils publièrent de nouvelles études. Le 1er juin 1852, Kling ouvrit à Londres dans New Oxford Street le café d'échecs Kling's Chess and Coffee Rooms, qui exista jusqu'en 1859 et fut souvent fréquenté entre autres par William Davies Evans. Kling resta présent jusqu'à sa mort sur la scène des échecs et fut membre honoraire du City of London Chess Club.

Une étude de Josef Kling[modifier | modifier le code]

Josef Kling
Chess Weekly, 1849
Chess zhor 26.png
Chess zver 26.png
Reine blanche sur case blanche a8 Case noire b8 vide Case blanche c8 vide Case noire d8 vide Case blanche e8 vide Case noire f8 vide Case blanche g8 vide Case noire h8 vide
Case noire a7 vide Case blanche b7 vide Case noire c7 vide Case blanche d7 vide Case noire e7 vide Case blanche f7 vide Case noire g7 vide Case blanche h7 vide
Case blanche a6 vide Case noire b6 vide Case blanche c6 vide Case noire d6 vide Case blanche e6 vide Case noire f6 vide Case blanche g6 vide Case noire h6 vide
Case noire a5 vide Case blanche b5 vide Case noire c5 vide Case blanche d5 vide Case noire e5 vide Case blanche f5 vide Case noire g5 vide Case blanche h5 vide
Case blanche a4 vide Case noire b4 vide Case blanche c4 vide Case noire d4 vide Case blanche e4 vide Tour noire sur case noire f4 Case blanche g4 vide Case noire h4 vide
Case noire a3 vide Case blanche b3 vide Case noire c3 vide Case blanche d3 vide Roi blanc sur case noire e3 Case blanche f3 vide Case noire g3 vide Case blanche h3 vide
Case blanche a2 vide Case noire b2 vide Case blanche c2 vide Case noire d2 vide Case blanche e2 vide Case noire f2 vide Case blanche g2 vide Tour noire sur case noire h2
Case noire a1 vide Case blanche b1 vide Case noire c1 vide Case blanche d1 vide Roi noir sur case noire e1 Case blanche f1 vide Case noire g1 vide Case blanche h1 vide
Chess zver 26.png
Chess zhor 26.png
Les Noirs jouent et gagnent

Solution[modifier | modifier le code]

Première possibilité
1. ...Ta4 2. Dxa4
2. ...Th3+ 3. Re4
3. ...Th4 gagne
Seconde possibilité
2. Dc8 évite le mat en h3.
2. ...Th3+ 3. Dxh3
3. ...Ta3 gagne

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alain Biénabe,Le Guide des échecs : traité complet, Paris, 1993, Robert Laffont, collection « Bouquins », p. 1334.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]