Josef Danhauser

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Josef Danhauser

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait de Josef Danhauser, par Friedrich von Amerling

Naissance 19 août 1805
Vienne
Décès 4 mai 1845
Vienne
Nationalité Autrichienne Drapeau de l'Autriche
Activités Artiste-peintre
Mouvement artistique Réalisme

Josef Danhauser (né le 19 août 1805 à Vienne et mort dans la même ville le 4 mai 1845) est un peintre autrichien, l'un des représentants majeurs avec, entre autres, Ferdinand Georg Waldmüller, Peter Fendi, de la période Biedermeier.

Les thèmes de ses œuvres, fortement moralisateurs, rappellent ceux de William Hogarth et n'ont pas toujours été appréciés par ses contemporains.

Biographie[modifier | modifier le code]

Joseph Danhauser est le fils aîné de Joseph Ulrich Danhauser, fabricant de meubles et sculpteur et de son épouse, née Johanna Lambert.

Son père lui donne ses premiers cours de dessin puis il étudie la peinture d'histoire à l'Académie des Beaux-Arts de Vienne, auprès de Johann Peter Krafft, jusqu'en 1826, année où il expose ses premiers travaux.

Invité par Johann Ladislaus Pyrker, le patriarche de Venise, il se rend dans la cité des Doges où il peut étudier les maîtres italiens. Il retourne à Vienne la même année, via Trieste et, en 1827, il fait un court voyage à Prague en compagnie de son père. Cette même année, il réalise le masque mortuaire de Ludwig van Beethoven, environ 12 heures après la mort du compositeur[1] et une aquarelle le montrant sur son lit de mort. En 1828, il séjourne à Eger, sur l'invitation de Pyrker, nouvellement nommé archevêque de cette ville, qui lui commande l'exécution de portraits et la restauration des peintures de la galerie de l'archevêché[2].

À la mort de son père, survenue en 1829, il dirige, conjointement avec un de ses frères, la fabrique de meubles paternelle, la première à profondément marquer ce nouvel art décoratif du XIXe siècle, en pleine période Biedermeier, précurseur du design contemporain. Sa forte implication dans ses nouvelles responsabilités l'éloigne, durant quelques années, de l'activité picturale mais il réalise des projets de meubles et de décoration intérieure.

En 1833, il répond favorablement à une deuxième invitation de l'archevêque d'Eger ; il réalise pour la nouvelle basilique de la ville Le Martyre de Saint Jean[2]. Il reçoit le prix de l'Académie viennoise en 1836 pour son tableau Die Verstoßung der Hagar et s'oriente alors vers la peinture de genre. En 1838, il est correcteur de peinture d'histoire à l'Académie et épouse, la même année Josephine Streit, la fille d'un médecin ; le couple aura trois enfants, Josef, Marie et Julie, nés, respectivement, en 1839, 1841 et 1843.

Josef Danhauser est nommé professeur de peinture d'histoire à l'Académie en 1841 mais il démissionne de ce poste une année plus tard car il entreprend alors un voyage, prévu de longue date, avec le fabricant de textile, amateur d'art et mécène Rudolf von Arthaber. Ils visitent l'Allemagne et les Pays-Bas, l'occasion pour le peintre de parfaire sa connaissance des maîtres néerlandais. Il opte, après ce voyage, pour une peinture dont le format est nettement plus petit.

Il meurt du typhus en 1845. En 1862, son nom est donné à une rue de la capitale autrichienne.

Œuvres (m)[modifier | modifier le code]

Une matinée chez Liszt, Alte Nationalgalerie de Berlin (1840)
  • Rudolf von Habsburg und der Einsiedler in der Kapelle von Lilienfeld (1825), huile sur toile, 0,727 × 0,588, Budapest, Szépművészeti Múzeum
  • Wallenstein ersticht sich im Zelte Ottokars - Szene aus Pyrkers Rudolphias (1825), huile sur toile, 0,59 × 0,738, Budapest, Szépművészeti Múzeum
  • Ottokar erklärt Rudolf auf dem Turnierplatz mitten im Sturm den Krieg (1825), huile sur toile, 0,603 × 0,741, Wien Museum
  • Das Scholarenzimmer eines Malers (1828), huile sur toile, 0,40 × 0,52, Vienne, Österreichische Galerie Belvedere
  • Komische Szene in einem Maleratelier (1829), huile sur toile, 0,365 × 0,495, Vienne, Österreichische Galerie Belvedere
  • Bildnis eines Knaben (1829), huile sur toile, 0,42 × 0,345, Wien Museum
  • Porträt Ladislaus Pyrkers, huile sur papier, 0,32 × 0,26, Vienne, Österreichische Galerie Belvedere
  • Maleratelier mit Jeanne d'Arc (1830), huile sur toile, 0,78 × 1,035, Budapest, Szépművészeti Múzeum
  • Selbstporträt (1830-1835), huile sur bois, 0,233 × 0,20, Wien Museum
  • Die Schlafenden (1831), huile sur toile, 0,685 × 0,51, Budapest, Szépművészeti Múzeum
  • Ottokars Tod (1832), huile sur toile, 1,035 × 0,845, Budapest, Szépművészeti Múzeum
  • Der letzte Kampf zwischen Rudolf und Ottokar (1832), huile sur toile, 0,585 × 0,695, Budapest, Szépművészeti Múzeum
  • Porträt der Frau von Streit, der Schwiegermutter des Künstlers (1833), huile sur toile, 0,92 × 0,715, Linz, Oberösterreichischen Landesmuseen
  • Abraham verstößt Hagar (1833), huile sur toile, Wien, Österreichische Galerie Belvedere
  • Das Bekenntnis (1834), huile sur toile, 1,28 × 0,96, Wien Museum
  • Die Frau des Fischers mit ihrem Kinde (1835), huile sur bois, 0,41 × 0,49, collection privée
  • Der reiche Prasser (1836), huile sur toile, 0,855 × 1,33, Vienne, Österreichische Galerie Belvedere
  • Der abgewiesene Freier (1836), huile sur bois, 0,63 × 0,486, Wien Museum
  • Die Frau des Fischers am Meeresufer (1837), huile sur bois, 0,395 × 0,485, Vienne, Österreichische Galerie Belvedere
  • Der Augenarzt (1837), huile sur toile, 0,94 × 1,25, Wien Museum
Portrait de Karl Ludwig von Littrow et de sa femme Auguste von Littrow, née Bischoff
  • Die Klostersuppe (1838), huile sur bois, 0,855 × 1,30, Vienne, Österreichische Galerie Belvedere
  • Das Lotterielos (1838), huile sur toile, 0,885 × 0,71, Wien Museum
  • Die Testamentseröffnung (1839), huile sur bois, 0,95 × 1,19, Vienne, Österreichische Galerie Belvedere
  • Der Pfennig der Witwe (1839), huile sur toile, 0,97 × 1,27, Salzbourg, Residenzgalerie
  • Die Schachpartie (1839), huile sur toile, 1,35 × 1,75, Vienne, Österreichische Galerie Belvedere
  • Die Mutterliebe (1839), huile sur toile, 0,507 × 0,42, Vienne, Österreichische Galerie Belvedere
  • Wein, Weib und Gesang (1839), Vienne, Österreichische Galerie Belvedere
  • Porträt des Klavierfabrikanten Konrad Graf (1840), huile sur bois, 0,82 × 0,63, Vienne, Österreichische Galerie Belvedere
  • Die Zeitungsleser (1840), huile sur bois, 0,21 × 0,17, Vienne, Österreichische Galerie Belvedere
  • Der Astronom Karl Ludwig Edler von Littrow und Gattin Auguste geb. Bischoff (1841), huile sur carton, 0,50 × 0,38, Wien Museum
  • Die Hundekomödie (1841), huile sur toile, 0,603 × 0,658, Wien Museum
  • Die Romanlektüre (1841), huile sur toile, 0,63 × 0,788, Munich, Galerie Grünwald
  • Madame Lenormand weissagt der Kaiserin Josephine die Trennung von Napoleon (1841), huile sur bois, 0,74 × 0,83, tableau disparu
  • Das Kind und seine Welt (1842), huile sur bois, 0,226 × 0,29, Wien Museum
  • Die kleinen Virtuosen (1843), huile sur carton, 0,40 × 0,365, Vienne, Österreichische Galerie Belvedere
  • Das A-B-C (1843), huile sur bois, 0,385 × 0,355, Wien Museum
  • Die Brautwerbung (1844), huile sur bois, 0,45 × 0,57, collection privée
  • Bildnis Franz von Schober (1844), huile sur bois, 0,16 × 0,13, Wien Museum
  • Die aufgehobene Zinspfändung (1844), huile sur bois, 0,90 × 1,08, Linz, Oberösterreichischen Landesmuseen
  • Die Dorfpolitiker (1844), huile sur bois, 0,36 × 0,406, Vienne, City Galerie
  • Das Stiegenweibchen (1845), huile sur bois, 0,42 × 0,335, Vienne, Galerie Hassfurthe
  • Franz Stelzhamer (1845), huile sur toile, 0,74 × 0,60, Linz, Oberösterreichischen Landesmuseen
  • Franz Danhauser, der Bruder des Künstlers (1845), huile sur carton, 0,343 × 0,272, Wien Museum

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

  • (de) Veronika Birke : Josef Danhauser (1805-1845), Gemalde Und Zeichnungen, Wien : Osterreichischer Bundesverlag, 1983, 152 p. (ISBN 9783215052903)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [1] [PDF]
  2. a et b Biographie de Josef Danhauser, sur le site Weg Gallery of Art