José Sebastián de Goyeneche y Barreda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Goyeneche.

José Sebastián de Goyeneche y Barreda est né à Arequipa (Pérou) le 19 janvier 1784 et mort à Lima (Pérou) le 19 février 1872. C'était un religieux péruvien, archevêque de Lima.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils du militaire et fortuné baztanais (habitant de la vallée du Baztan en Navarre) Juan de Goyeneche, commence sa carrière littéraire au collège de l'Immaculée Conception de la ville d'Arequipa pour terminer ensuite ses études à Lima en 1804.

Il démarre sa carrière publique avec le modeste titre de substitut de la chaire de prime de théologie de l'université de San Marcos. Il a été reçu avocat à l'audience de Lima le 16 octobre 1807. Il est rapidement nommé assesseur au tribunal du consulat (5 février 1807), assesseur au tribunal des mines (22 avril 1807) et avocat défenseur des pauvres dans les causes criminelles, remplissant toutes ces fonctions avec grand zèle.

Au regard de ses mérites, le monarque espagnol le décore de l'ordre de Saint Jean le 20 juillet 1807.

Sacerdoce[modifier | modifier le code]

Emblème du protonotaire apostolique.

En cette même année 1807 Goyeneche embrasse l'état sacerdotal. L'évêque élu de Santa Cruz de la Sierra, Francisco Javier de Aldazábal, le nomme examinateur synodal de cet évêché et son consultant de chambre le 11 mai 1808.

Il assure successivement les charges de curé intérimaire de la doctrine de Calca (Cuzco au Pérou), protonotaire apostolique[1], gouverneur ecclésiastique de l'évêque d'Arequipa et, depuis le 17 septembre 1811, curé de la paroisse de Santa Marta de cette même localité, bénéfice qu'il obtient ensuite en propriété. En 1816, il est nommé inquisiteur apostolique honoraire du saint office de Lima par l'évêque d'Almería (Espagne).

En cette même année, par la mort de l'évêque d'Arequipa, Goyeneche est élu juge particulier pour recouvrer les dettes du prélat défunt et vicaire capitulaire, en qualité de suppléant de l'archidiacre[2].

Évêque d'Arequipa[modifier | modifier le code]

Le 14 avril 1817, le pape le nomme évêque d'Arequipa. Il sera consacré à Lima le 2 août 1818 par l'archevêque Bartolomé Mª de las Heras. Les pontifes Léon XIII et Grégoire XVI le nomment, le premier, prélat domestique et assistant au sacre solio pontifice[Quoi ?] et le second, visiteur des contrôleurs de toute l'Amérique méridionale.

Le roi Fernand VII le décore de la Grande Croix de l'ordre d'Isabelle la Catholique.

Archevêque de Lima et primat du Pérou[modifier | modifier le code]

Le grand maréchal Ramón Castilla[3] le propose comme archevêque de Lima et Pie IX[4] le préconise le 26 septembre 1859. Le 19 novembre il reçoit le pallium des mains de l'évêque de Trujillo (Pérou).

Parmi les travaux importants réalisés comme prélat on retiendra particulièrement l'organisation complète du séminaire, conformément aux prescriptions formulées au concile de Trente. Dans son testament il lègue une importante somme d'argent pour la construction d'un hôpital dans la ville d'Arequipa. Sans aucun doute, le gouvernement se servit de cet argent pour soutenir la guerre avec le Chili. La grande œuvre de l'hôpital que l'archevêque Goyeneche voulait laisser en tant que legs à la ville d'Arequipa a pu se réaliser grâce aux neveux de celui-ci: Le comte de Guaqui, la Duchesse de Goyeneche, les Ducs de Gamio et Don José Sebastian de Goyeneche y Gamio, qui construisirent avec leur fonds le somptueux hôpital qui est visible encore aujourd'hui sur l'avenue Goyeneche de cette ville, juste en face du monument que la ville d'Arequipa décida d'ériger par souscription publique à son évêque et la famille Goyeneche.

Il meurt à Lima le 19 février 1872 et ses restes sont enterrés dans la cathédrale de Lima.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dans l'Église catholique romaine, le protonotaire apostolique est un officier du Saint-Siège qui reçoit et expédie les actes des consistoires publics.
  2. L'archidiacre apparaît dans le catholicisme à l'époque carolingienne, en Europe, comme adjoint temporel particulier de l'évêque. C'était à l'origine un diacre chargé de fonctions spéciales au nom de l'évêque.
  3. Ramón Castilla y Marquesado (Tarapacá 31 août 1797 - Tiviliche 30 mai 1867) fut un militaire et politique péruvien qui assuma la charge de Président du Pérou en quatre occasions. Il est considéré comme patron de cavalerie de l'armée péruvienne.
  4. De son nom, Giovanni Maria Mastai Ferretti, est né à Senigallia (Italie), le 13 mai 1792 et décédé au Vatican le 7 février 1878

Source de traduction[modifier | modifier le code]