José Rosinski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

José Rosinski, né le 13 avril 1936 à Paris[1] et mort le 3 juin 2011[2], était un journaliste sportif et coureur automobile français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Passionné de course automobile, il fut second du Championnat de France de Formule Junior avec une Cooper T56 - BMC en 1961, derrière Jo Siffert (et également alors 2e du 12e Grand Prix de Cadours)[3]. En 1961 toujours il est le premier vainqueur de la course de côte du Mont-Dore[4].

Il participe à plusieurs reprises aux 24 Heures du Mans dans les années 1960, notamment sur Alpine M63en 1963, la première participation de la marque au Mans. Les voitures furent terminées quelques heures avant la course, mais Rosinski, qui était aussi chef de l'écurie de Jean Rédélé, et qui courait avec l'ingénieur Bernard Boyer, remporta l'indice de performance ainsi que le record du tour en 4'40" en catégorie 'moins de 1l.'. Quelques mois après sa victoire à l'Indice de Performance, il remporta la victoire de sa classe à Nürburgring avec Lucky Casner. cette même année, il remporte le titre de Champion de France des circuits sur M63. Au Mans en 1967, il finira 9e toujours sur Alpine avec Henri Grandsire.

Journaliste à France-Soir, il fut avec Gérard Crombac l'un des premiers journalistes de Sport Auto en 1962. Il y était journaliste-essayeur.

Dans les années 1980, José Rosinski commenta les grand prix de Formule 1 sur TF1 en compagnie de Bernard Giroux, jusqu’en 1987 puis en compagnie de Christian Van Ryswyck, de 1987 à 1989. Il fut également journaliste à l'émission Auto Moto également sur TF1 dès les années 1970 et 1980.

Il était encore, quelques semaines avant sa disparition, le responsable (très actif) des essais du Groupe FINK PRESSE, plus particulièrement en charge de l'édition française du magazine "Classic & Sports Car" et de la revue de luxe "Gentlemen Drivers" dont il préparait la relance.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • La montée en puissance : 1966-1982, 50 ans de formule 1, Éd. ETAI, Boulogne-Billancourt, 2001, 288 p.
  • Matra : la saga, 1965-1982, Éd. ETAI, Boulogne-Billancourt, 1997, 192 p.
  • Les Monstres sacrés (coauteur avec Alberto Martinez), Éd. EPA, Paris, 1984, 189 p.
  • L'Auto (coauteur avec Jacques Farenc et dessins de René Deynis), Éd. Chancerel, Paris, 1979, 128 p.
  • Depailler : la course est un combat, Éd. Calmann-Lévy, Paris, 1978, 125 p.
  • La Formule 1 moderne, Éd. Planète, Paris, 1972, 241 p.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]