José Perácio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
José Perácio
Pas d'image ? Cliquez ici.
Biographie
Nom José Perácio Berjun
Nationalité Drapeau : Brésil Brésilien
Naissance 2 novembre 1917
Lieu Nova Lima
Décès 10 mars 1977 (à 59 ans)
Lieu Rio de Janeiro
Période pro. 1932-1951
Poste Attaquant
Pied fort Gauche
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1932-1936 Drapeau : États-Unis du Brésil Villa Nova  ? (?)
1937-1940 Drapeau : États-Unis du Brésil Botafogo  ? (?)
1941-1949 Drapeau : États-Unis du Brésil CR Flamengo 123 (97)
1950-1951 Drapeau : États-Unis du Brésil Canto do Rio  ? (?)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1938-1940 Drapeau : États-Unis du Brésil Brésil 6 (4)[1],[2]
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

José Perácio, né le 2 novembre 1917 à Nova Lima et mort le 10 mars 1977 à Rio de Janeiro à cinquante-neuf ans, est un footballeur brésilien. Il a occupé durant sa carrière le poste d'attaquant.

Biographie[modifier | modifier le code]

Du Villa Nova au Botafogo[modifier | modifier le code]

Débutant sa carrière au Villa Nova Atlético Clube, José Perácio rejoint en 1937 le Botafogo avec déjà trois titres de champion du Minas Gerais à son palmarès. Dans le club de ses rêves, il fait des merveilles sur le côté gauche du stade de General Severiano.

José Perácio est appelé par Adhemar Pimenta pour la Coupe du monde 1938. Il y joue quatre des cinq matches de son équipe, et marque trois buts dont un doublé contre la Pologne en huitièmes de finale[3]. En France, il se crée un nom grâce à sa frappe de balle en ayant cassé le bras et la clavicule du gardien tchécoslovaque František Plánička, qui voulant arrêter son tir entre en collision avec le poteau et doit par la suite renoncer à la compétition[4].

En 1940, José Perácio signe au Clube de Regatas do Flamengo. Avec Valido, Zizinho, Pirilo et Vevê, il joue un rôle important dans la conquête du titre dans le championnat de Rio de Janeiro, qu'il remporte en 1942, 1943 et 1944.

Pendant la guerre[modifier | modifier le code]

Durant la Seconde Guerre mondiale, il sert dans la force expéditionnaire brésilienne, et part combattre en 1944 au sein de la cinquième armée britannique dans la campagne d'Italie.

Revient d'Italie, et continue au Flamengo[modifier | modifier le code]

De retour d'Europe, il continue de briller au Flamengo jusqu'en 1947, année où à trente ans il n'entre plus dans les plans de l'entraîneur mengão. Il est donc laissé de côté, et se cherche un nouveau club.

Fin de carrière[modifier | modifier le code]

En 1950, José Perácio rejoint Niterói et le Canto do Rio Football Club. Il y reste deux saisons, mettant en 1951 un terme à sa carrière.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (pt) (en) Marcelo Leme de Arruda, « Seleção Brasileira (Brazilian National Team) 1934-1938 », sur RSSSF Brasil,‎ 28 juin 2010 (consulté le 21 avril 2011)
  2. (pt) (en) Marcelo Leme de Arruda, « Seleção Brasileira (Brazilian National Team) 1939-1946 », sur RSSSF Brasil,‎ 28 mai 2010 (consulté le 21 avril 2011)
  3. José Perácio sur le site de la FIFA. Consulté le 21 avril 2011.
  4. (pt) Les légendes du Botafogo sur web.archive.org. Consulté le 21 avril 2011.

Liens externes[modifier | modifier le code]