José Manuel Castañón

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
José Manuel Castañón
José Manuel Castañón, 1937, à l'hôpital

José Manuel Castañón (né à Pola de Lena dans les Asturies le et mort le à Madrid) est un écrivain espagnol. Bien qu'il combatte aux côtés de Francisco Franco dans la Guerre d'Espagne, il devient vite déçu du régime franquiste et en 1957 il s´exil volontairement au Venezuela. Son roman le plus connu "Moletú-Volevá" édité à Madrid en 1956, une histoire au sujet de la folle convoitise pour l'argent, a été très acclamé par la critique.

Biographie[modifier | modifier le code]

José Manuel Castañón mène une enfance heureuse dans sa famille jusqu'à ses 16 ans, auprès d’un père érudit, grand lecteur, et amoureux de la littérature, ce qui l'influence grandement. Il jouissait de la lecture dans la bibliothèque de son père, et à un âge très précoce, il commence déjà à sentir la vocation d'écrivain.

Quand la Guerre d'Espagne éclate, Castañón s'enfuit de la maison paternelle pour aller s'enrôler dans l'Infanterie. Pendant la prise d'Oviedo en 1937, il est gravement blessé dans le bras et perd l'utilisation de la main droite, cependant une fois rétabli, il retourne au front, où il restera comme lieutenant jusqu'à la fin de la guerre et en 1941 il s'incorpore dans la Division Bleue.

À son retour, il se marie en 1942 avec sa cousine Nieves Escalada et aura cinq enfants. En 1945, il obtient le diplôme de droit par l'Université d'Oviedo et exerce la carrière d'avocat par plusieurs années à Oviedo, mais il se déçu vite du régime deFrancisco Franco et commence à protester ouvertement contre la dictature en exigeant un traitement juste pour les républicains et en plaidant pour des procédures légales moins discriminatoires pour les familles des républicains morts et pour les républicains mutilés. En 1953 il est accusé de subversionist et est emprisonné.

En prison, il écrit son premier roman, "Moletu-Voleva", ou "le roman de la folie pour gagner dollars", une satire tragi-comique, inspirée par la personnalité déséquilibrée de d'un des prisonniers et par sa recherche effrénée pour atteindre la fortune en jouant à la loterie et en faisant des paris sportifs sur les match de football. Le roman, publié en 1955, en échappant la censure, a obtenu critiques très enthousiastes et a été considéré un livre plein d’originalité et de transcendance. En 1957 Castañón a aussi publié "Bezana Roja".

À ce temps-là Castañón avais déjà décidé à s'exiler au Venezuela pour considérer incompatible sa profession d'écrivain avec la dictature de Franco. Renonçant à son rang de Capitaine et, par une lettre adressée au gouvernement, il demande que son salaire de mutilé de guerre soi destiné à un républicain mutilé et il s’enfuit en France pour aller s’installer après quelques mois au Venezuela, où sa femme et ses cinq fils se réunissent avec lui deux années plus tard. Au Venezuela il maintienne à sa famille en exerçant exclusivement la profession d'écrivain et c’est à Caracas où il publie la plus grande partie de son œuvre. En 1987, le Gouvernement du Venezuela lui accorde l'Ordre de Andres Bello de la Culture. Dans la Division Bleue il écrit un journal qui est resté inédit pendant de nombreuses années. Le livre est édité en 1991 sous le titre "El Diario de una Aventura, José Manuel Castanón était un grand passionné de la poésie et possédais l'habilité extraordinaire d'exposer de mémoire des centaines de poèmes. Sur son très admiré poète péruvien, César Vallejo, a écrit "Passion par Vallejo". En 1983 a été nommé fils adoptif Santiago de Chuco, lieu de naissance de Vallejo. Castañón a écrit aussi des livres sur son idéologie, ses convictions politiques et sa lutte interne. En 1978, quand en Espagne, déjà avais disparu tout vestige de la dictature franquiste, il retour à Madrid, où il est mort le 6 juin le 2001. Castañón avait perdu sa conjointe en 1983 et son seul fils en 1997. Ses quatre filles lui survivent.

Œuvres principales[modifier | modifier le code]

  • Moletu-Voleva (1956)
  • Bezana Roja (1957)
  • Andres Cuenta su Historia (1962)
  • Encuentro con Venezuela (1962)
  • Confesiones de un vivir absurdo (1959)
  • Una Balandra encalla en Tierra firme (1958)
  • Cuba hablo contigo (1989)
  • Cuba sigo Hablando contigo(1993)
  • Pasion por Vallejo (1963)
  • Entre dos Orillas (1975)
  • Me Confieso Bolivarianamente (1982)
  • Cuentos Vividos (1976)
  • Diario de una Aventura (1991)
  • En mi sentir revuelto (1992)
  • Mi Padre y Ramon Gomez de la Serna (1975)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :