José Limón

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

José Limón

Naissance 12 janvier 1908
Culiacán au Mexique
Décès 2 décembre 1972
Flemington (New Jersey) aux États-Unis
Activité principale Chorégraphe, pédagogue
Style Danse moderne
Lieux d'activité New York
Années d'activité 1933-1972
Enseignement Doris Humphrey et Charles Weidman
Élèves Steve Paxton
Récompenses American Dance Festival Award 1989

José Arcadio Limón, né à Culiacán au Mexique le 12 janvier 1908 et mort à Flemington (New Jersey) le 2 décembre 1972. est un danseur, chorégraphe et pédagogue américain d'origine mexicaine.

Biographie[modifier | modifier le code]

José Limón est né au Mexique dans une famille de douze enfants. Il émigre à New York en 1928 et suit l'enseignement des chorégraphes Doris Humphrey et Charles Weidman. À partir de 1930 et durant dix ans, il danse dans la compagnie de ces deux professeurs (ainsi dans New Dance et Passacaglia), tout en commençant parallèlement à créer des pièces, dont Danzas Mexicanas, sa première œuvre majeure[1].

Quittant la compagnie de Doris Humphrey et Charles Weidman en 1940, il fonde en 1946 sa propre compagnie, la José Limón Dance Company, dont Doris Humphrey devient la directrice artistique. Cette compagnie se fait connaître mondialement dans les années 50 et est ainsi amenée à tourner en Europe, en Asie du Sud et au Proche-Orient[2]. En 1969, Jose Limón décide de ne plus danser mais continue néanmoins à chorégraphier.

En 1989, il reçoit à titre posthume un American Dance Festival Award pour l'ensemble de sa carrière.

Sa technique, fondée sur le rôle joué par le poids du corps et héritée de celle de Doris Humphrey, est encore enseignée à l'heure actuelle[2].

Principales chorégraphies (en tant que chorégraphe)[modifier | modifier le code]

  • Danzas Mexicanas
  • La Malinche (1949) : sa première création pour sa compagnie
  • La Pavane du Maure (1949) : sa plus célèbre chorégraphie, toujours programmée de nos jours[3]
  • There is a Time (1956)
  • Missa Brevis (1958)
  • Orphée (1972)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Isabelle Ginot, Marcelle Michel, La Danse au XXe siècle, éditions Larousse (nouvelle édition), octobre 2008, p. 109
  2. a et b Philippe Verrièle, Légendes de la danse : une histoire en photos 1900 - 2000, Éditions Hors collection, 2002, p. 102
  3. Isabelle Ginot, Marcelle Michel, La Danse au XXe siècle, éditions Larousse (nouvelle édition), octobre 2008, p. 113

Lien externe[modifier | modifier le code]