José Happart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Happart.

José Happart est un homme politique belge, membre du Parti socialiste, anciennement président du Parlement wallon. Lui et son jumeau Jean-Marie Happart sont nés le 14 mars 1947 à Herstal-Chertal, où leur père tient une ferme.

Biographie[modifier | modifier le code]

Au départ d'une formation modeste comme technicien agricole A3 (formation non terminée[1]), puis actif dans les mouvements d'agriculteurs, il est devenu le fer de lance du Mouvement wallon principalement dans la problématique linguistique des Fourons.

Son aura de militant wallon attaché à la terre l'a consacré comme une figure historique du militantisme wallon. Récemment encore, il a déposé avec Jean-Claude Van Cauwenberghe et consorts une proposition de constitution wallonne.

Un parcours difficile malgré tout comme en témoignent certains épisodes tel un lynchage médiatique en 1994[réf. nécessaire]. Ses décisions en tant que Ministre de l'Agriculture et de la Ruralité n'ont pas toujours reçu l'assentiment voulu, notamment sur les questions du rétablissement de la tenderie et de la chasse à courre.

En 1987, son élection à la tête de la commune de Fourons provoque une crise gouvernementale à cause de sa volonté de ne pas passer de test de connaissance du néerlandais (malgré une certaine connaissance de cette langue), prétendument obligatoire pour les bourgmestres en Flandre.

Le 1er janvier 1989, moyennant une série de compensations améliorant la vie des Fouronnais, José Happart cède sa place à Nico Droeven, qui devient bourgmestre.

Parlementaire européen élu comme indépendant sur les listes socialistes avec 234.996 voix de préférence (1984), le Hérisson Fouronnais adhère au PS, trois mois plus tard[2]. Au Parlement européen, où 308.117 électeurs le reconduisent en 1989, il est membre des commissions de l'agriculture et des problèmes des régions; tenant compte du problème du quart monde qui touche 30 millions d'Européens et de celui des excédents agricoles. En 1994, il est le premier candidat sur la liste du PS aux européennes, réélu avec 265.376 voix de préférence. Après la réforme de l'État intervenue en 1993, il réclame un approfondissement et une consolidation de la fédéralisation de la Belgique.

En septembre 2009, il se verra octroyer 530 000 euros au titre d'indemnités de départ du Parlement Wallon. Devant le tollé provoqué par la hauteur de ce montant, José Happart déclarera "Pourquoi devrais-je avoir honte d'une rétribution qui est légale et parlementaire, et qui a été décidée par d'autres que moi ?" [3].

Parcours politique[modifier | modifier le code]

José Happart a été élu :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Biographie sommaire sur le site officiel de José Happart
  2. Pascal Delwit, La vie politique en Belgique de 1830 à nos jours, Bruxelles, Editions de l'Université de Bruxelles, 2010, p. 212.
  3. Les indemnités dues aux parlementaires wallons seront versées, 7 sur 7, 16 septembre 2009

Liens externes[modifier | modifier le code]