José García Nieto

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

José García Nieto

Activités poète, écrivain, journaliste
Naissance
Oviedo, Royaume d'Espagne Espagne
Décès (à 86 ans)
Madrid, Drapeau de l'Espagne Espagne
Langue d'écriture Castillan
Genres Poésie
Distinctions Prix Adonáis de Poésie (1950)
Prix national de Poésie (1951 et 1957)
Membre de l'Académie royale espagnole depuis 1982
Prix Cervantes (1996)

Œuvres principales

  • Dama de soledad
  • Tregua
  • Geografía es amor

José García Nieto, né le à Oviedo et mort le (à 86 ans) à Madrid, est un poète, écrivain et journaliste espagnol.

Il a reçu de nombreux prix, dont le Prix national de Poésie par deux fois (1951 et 1957) et le Prix Cervantes en 1996 et a été membre de l'Académie royale espagnole depuis 1982.

Biographie[modifier | modifier le code]

José García Nieto, naît à Oviedo, le , au no 8 de la calle Portugalete (aujourd'hui Melquíades Álvarez no 6). Ses parents sont José García Lueso et María de La Encarnación Nieto Fernández. Le père se consacrait au journalisme. Orphelin de père à neuf ans, il vit avec sa mère à Saragosse, Tolède et Madrid, où il passe le baccalauréat et commence à écrire des vers. Au début de la Guerre civile, il occupe le poste de secrétaire de mairie de Chamartín de la Rosa (qui sera ensuite absorbé par la municipalité de Madrid), puis est mobilisé. Il se consacre ensuite à la littérature, notamment à la poésie et au théâtre. Le il est élu membre de l'Académie royale espagnole. En 1996 il obtient le Prix Cervantes.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Œuvre[modifier | modifier le code]

  • Víspera hacia ti (1940)
  • Poesía (1944)
  • Versos de un huesped de Luisa Esteban (1944)
  • Tú y yo sobre la tierra (1944)
  • Retablo de ángel, el hombre y la pastora (1944)
  • Del campo y soledad (1946)
  • Juego de los doce espejos (1951)
  • Tregua (1951) — Prix national de Poésie
  • La red (1955) — Premio Fastenrath
  • Geografía es amor (1956) — Prix national de Poésie
  • El parque pequeño (1959)
  • Corpus Chisti y seis sonetos (1962)
  • Circunstancias de la muerte (1963)
  • La hora undécima (1963)
  • Memorias y compromisos (1966)
  • Hablando solo (1967) — Premio Ciudad de Barcelona
  • Facultad de volver (1970)
  • Taller de arte menor y cincuenta sonetos (1973)
  • Súplica por la paz del mundo y otros "collages" (1973) — Premio Boscán
  • Sonetos y revelaciones de Madrid (1974)
  • Los cristales fingidos (1978)
  • El arrabal (1980)
  • Nuevo elogio de la lengua española (1983)
  • Sonetos españoles a Bolívar (1983)
  • Donde el mundo no cesa de referir su historia (1983) — en prose.
  • Piedra y cielo de Roma (1984)
  • Carta a la madre (1988)
  • Mar viviente (1989)
  • El cuaderno roto (1989) — en prose.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]