José Claudio Antolinez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

José Claudio Antolinez
José Antolínez

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

El tránsito de la Magdalena, vers 1672
Musée du Prado, Madrid

Nom de naissance Claudio José Vicente Antolínez
Naissance 1639
Séville
Décès 30 mai 1675
Madrid
Nationalité Drapeau de l'Espagne Monarchie espagnole
Activités Peintre
Mouvement artistique Baroque

José Claudio Antolinez, né à Séville en 1639[1], et décédé à Madrid le 30 mai 1675, est un peintre espagnol.

Una niña (1660), Musée du Prado, Madrid

Biographie[modifier | modifier le code]

Bien que son père soit un artisan, il naît dans une famille aisée qui possède une belle propriété à Espinosa de los Monteros. Comme son frère Francisco, il a toujours eu des prétentions aristocratiques, et intente même une action en 1662 pour la reconnaissance de sa noblesse.

Il amorce sa formation de peintre auprès de Julián González de Benavides, un modeste peintre qui, en 1653, est devenu son beau-père. Paysagiste, il apprend ainsi tous les rudiments de son art dans sa ville natale, puis part pour Madrid où il continue ses études dans l'atelier de Francisco Rizi avec qui entre bientôt en conflit. Son art se distingue bientôt par le charme de sa couleur[2].

Passionné d'escrime, s'épuisant dans un assaut en dépit de courbatures, il contracte une fièvre, puis tombe malade et meurt peu après.

Caractère[modifier | modifier le code]

Vaniteux et jaloux, il se montre très moqueur et n'épargne guère ses confrères. Ainsi, pendant que son maître exécutait les toiles de fond pour le théâtre du Buen-Retiro, il l'appelle le peintre de paravents. Rizi obtient alors de l'alcade un ordre lui enjoignant de venir l'aider sous peine d'une amende de cent ducats[3]. En dépit de ce caractère déplaisant, il est estimé et ses toiles sont fort recherchées par les amateurs.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Patricia Pate Havlice, World painting index, Vol. 1, Scarecrow Press, 1977, p. 114.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. et non à Madrid tel que souvent indiqué, cf. David Bell, Praeger encyclopedia of art, Vol 1, p. 62, Praeger Publishers, 1971.
  2. Dezobry et Bachelet, Dictionnaire de biographie, t.1, Ch.Delagrave, 1876, p. 108
  3. Ibid, p. 108

Liens externes[modifier | modifier le code]