Jorge Guillén

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guillén.

Jorge Guillén

Nom de naissance Jorge Guillén Álvarez
Activités Poète
Naissance 18 janvier 1893
Valladolid, Drapeau : Royaume d'Espagne Espagne
Décès 6 février 1984 (à 91 ans)
Malaga, Drapeau de l'Espagne Espagne
Langue d'écriture Espagnol
Mouvement Génération de 27
Genres Poésie
Distinctions Prix Cervantes (1976)
Prix international Alfonso Reyes

Jorge Guillén, né le 18 janvier 1893 à Valladolid et mort à Malaga le 6 février 1984 (à 91 ans), est un poète espagnol de la Génération de 27.

Biographie[modifier | modifier le code]

Analyse de l'œuvre[modifier | modifier le code]

Certains critiques considèrent Jorge Guillén comme le disciple le plus direct de Juan Ramón Jiménez, par sa tendance à la poésie pure.

Il a trente-cinq ans en 1928 quand il publie dans la Revista de Occidente son premier livre, Cántico, qui ne comprend alors que 75 poèmes. Il est ensuite augmenté lors de plusieurs éditions sur une période de vingt-trois ans, car dès le début Guillén conçoit son œuvre comme un tout organique. L'édition définitive publiée en 1951 à Buenos Aires contient 334 poèmes répartis en cinq sections : « Al aire de tu vuelo », « Las horas situadas », « El pájaro en la mano », « Aquí mismo » et « Pleno ser ». Dans cette œuvre, Guillén exalte l'existence, l'harmonie du cosmos, la luminosité, la plénitude de l'être et l'intégration du poète dans un univers parfait où souvent fusionnent l'être aimé et le paysage. L'optimisme et la sérénité marquent les différents poèmes qui composent le livre.

Dans Clamor, Guillén prend conscience de la temporalité et intègre les éléments négatifs de l'Histoire : la misère, la guerre, la douleur, la mort... Si Cántico exprime la reconnaissance du poète envers la perfection de la création, dans Clamor la croyance en la perfection du cosmos se fragmente. Ce n'est cependant pas un livre angoissé ou pessimiste car le désir de vivre y reste dominant. Cet ouvrage se divise en trois parties : Maremágnum (1957), dont le noyau central - « Luzbel desconcertado » et « La hermosa y los excéntricos » - évoque le manque d'harmonie, Que van a dar en el mar (1960), où est développée l'idée de la continuité qui mène à la mort, et A la altura de las circunstancias (1963), où apparaît la lutte pour rétablir l'équilibre.

Homenaje est publié en 1967 ; Guillén y exalte les personnes phares du monde des arts et des sciences. C'est sous le titre Aire nuestro qu'il publie la compilation de son œuvre écrite jusqu'en 1968. Paraissent ensuite Y otros poemas en 1973 et Final en 1982.

La complexité de l'œuvre guillénienne réside dans son idéal de poésie pure, avec ces caractéristiques :

  1. suppression des anecdotes,
  2. substantivation des adjectifs,
  3. raréfaction des verbes,
  4. précision linguistique et
  5. concentration thématique.

Guillén est aussi l'auteur d'une traduction célèbre du Cimetière marin de Paul Valéry.

Il est en 1976 le premier lauréat du Prix Cervantes, et l'année suivante, il reçoit le Prix international Alfonso Reyes.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Éditions originales[modifier | modifier le code]

  • Cántico (75 poèmes), Madrid, Revista de Occidente, 1928.
  • Traduction du Cimetière marin de Paul Valéry, 1930.
  • Cántico (125 poèmes), Madrid, Cruz y Raya, 1936.
  • Cántico (270 poèmes), Mexico, Litoral, 1944.
  • Cántico (334 poèmes), Buenos Aires, Sudamericana, 1951.
  • Huerto de Melibea, Madrid, Ínsula, 1954.
  • Del amanecer y el despertar, Valladolid, 1956.
  • Clamor. Maremagnun, Buenos Aires, Sudamericana, 1957.
  • Lugar de Lázaro, Málaga, Col. A quien conmigo va, 1957.
  • Clamor... Que van a dar en la mar, Buenos Aires, Sudamericana, 1960.
  • Historia Natural, Palma de Mallorca, Papeles de Sons Armadans, 1960.
  • Las tentaciones de Antonio, Florencia/Santander, Graf. Hermanos Bedia, 1962.
  • Según las horas, Puerto Rico, Editorial Universitaria, 1962.
  • Clamor. A la altura de las circunstancias, Buenos Aires, Sudamericana, 1963.
  • Homenaje. Reunión de vidas, Milán, All'Insegna del Pesce d'oro, 1967.
  • Aire nuestro: Cántico, Clamor, Homenaje, Milán, All'Insegna del Pesce d'oro, 1968.
  • Guirnalda civil, Cambridge, Halty Eferguson, 1970.
  • Al margen, Madrid, Visor, 1972.
  • Y otros poemas, Buenos Aires, Muchnik, 1973.
  • Convivencia, Madrid, Turner, 1975.
  • La expresión, Ferrol, Sociedad de Cultura Valle-Inclán, 1981.
  • Final, Barcelone, Barral, 1981.

Traductions françaises[modifier | modifier le code]

  • Cantique, choix de poèmes, traduction et préface de Claude Esteban, Paris, Gallimard, coll. « Du Monde entier », 1977.
  • Au-delà, traduction de Claude Esteban, édition bilingue avec des gravures d'Eduardo Chillida, Paris, Maeght, 1973.

Notes et références[modifier | modifier le code]