Jordi Pigem

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jordi Pigem, 2013

Jordi Pigem (Barcelone, naît le 30 avril 1964) est philosophe des sciences et écrivain. Docteur en philosophie de l’Université de Barcelone en 1998 avec pour thèse El pensament de Raimon Panikkar: Una filosofia de la interdependència.1 De 1998 a 2003 il a été professeur et coordinateur du département de philosophie du Master en Sciences Holistiques du Schumacher College (Université de Plymouth) à Dartington, Angleterre. En 1999 il a obtenu le Prix de Philosophie de l’Institut d'études catalanes2, et en 2006 le Prix Essai Resurgence and Scientific and Medical Network 3. Il a été coordinateur de la revue sur le thème écologique Integral entre 1989 et 1992. Il a coordonné l’édition catalane des volumes de l’ Opera Omnia de Raimon Panikkar publiés entre 2009 et 2010.4

Il collabore avec plusieurs media, comme le supplément Cultura/s de La Vanguardia et les revues Agenda Viva (Fondation Félix Rodríguez de la Fuente), Namaste et la revue doyenne de l’écologisme en anglais Resurgence 5(depuis 2012 Resurgence & Ecologist5). Il a écrit des textes sur les principales figures de la pensée systémique : Leonardo da Vinci,6 Ernst Friedrich Schumacher,7 Fritjof Capra8 ou Ivan Illich9.

Il donne des cours et des conférences comme professeur invité autant dans des universités et des forums publiques, que dans le milieu de l’entreprise, et ses thématiques abordent autant des contenus relatifs à la philosophie, la sociologie et la pensée écologique que le changement de regard nécessaire sur le monde dont nous avons besoin pour surmonter la crise actuelle. Il collabore aussi habituellement avec différentes fondations et organisations non gouvernementales.

Il écrit sur la philosophie des sciences et la pensée écologique et expose les raisons qui nous ont amenés à la crise actuelle dans Buena crisis: Hacia un mundo postmaterialista («Bonne crise: vers un monde postmatérialiste »)10. Dans son ouvrage GPS (global personal social). Valores para un mundo en transformación. (« GPS (global personnel social). Valeurs pour un monde en transformation ») il expose la vision d’une nouvelle société plus saine, plus sage et écologique en proposant des valeurs clés à même de nous guider, et conclut que les valeurs qui conduisent à une société plus durable, sont également celles qui contribuent le plus au vrai bonheur individuel.11 L’auteur analyse les contradictions de l’économie contemporaine, dans La nueva realidad. Del economicismo a la conciencia cuántica (La nouvelle réalité. De l’économisme à la conscience quantique) comme cas clinique de tout ce qui ne fonctionne pas dans le vieux modèle et nous conduit à la nouvelle réalité qui nous est révélée aujourd’hui par la physique et la neuroscience.12

«Ce que nous voyons à travers le progrès de la science, c’est que la réalité dans laquelle nous vivons n’est pas ce monde mécanique, impersonnel, dans laquelle nous nous sentons invités à entrer en compétition et à consommer, mais c’est une réalité absolument surprenante, de plus en plus incroyable au fur et à mesure qu’on la connaît, et qui nous invite même à adopter une attitude holistique, participative et relationnelle qui nous mènerait à un genre de société et de vie très distinctes de celles que nous connaissons maintenant.13»


Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (Coord.) Nueva conciencia : plenitud personal y equilibrio planetario para el siglo XXI (Integral, 1991)
  • La odisea de occidente : modernidad y ecosofía (Kairós, 1994)
  • El pensament de Raimon Panikkar: interdependència, pluralisme, interculturalitat (IEC, 2007)
  • Ed.) El somriure diví (Icaria, 2008)
  • Ivan Illich. Textos escollits. (Tres i Quatre, 2009)
  • Buena crisis: Hacia un mundo postmaterialista (Kairós, 2009)
  • GPS (global personal social). Valores para un mundo en transformación. (Kairós, 2011)
  • La nueva realidad. Del economicismo a la conciencia cuántica. (Kairós, 2013)


Références[modifier | modifier le code]

1. Pigem, Jordi (2007). El pensament de Raimon Panikkar: interdependència, pluralisme, interculturalitat. Barcelona: Institut d'Estudis Catalans. ISBN 978-84-7283-903-8.

2. IEC, ed (1999). Premis Institut d'Estudis Catalans Sant Jordi 1999. LXVIII cartell de premis i de borses d'estudi 1998-1999. Barcelona: Institut d'Estudis Catalans.

3. «Author Profile: Jordi Pigem». Resurgence & Ecologist. http://www.resurgence.org/magazine/author258-jordi-pigem.html. Consulté le 1er mai 2013.

4. «Opera Omnia Raimon Panikkar». Fragmenta Editorial. http://www.fragmenta.cat/ca/cataleg/Omnia/23229. Consulté le 1er mai 2013.

5. Nicholson-Lord, David. «The Resurgence Story». Resurgence & Ecologist. http://www.resurgence.org/magazine/resurgence-story.html. Consulté le 1er mai 2013.

6. Pigem, Jordi (2009). «La ciència de Leonardo da Vinci». Mètode (61): pp. 16-19. http://metode.cat/es/Revistas/Articulo/La-ciencia-de-Leonardo-da-Vinci. Consulté le 1er mai 2013.

7. Pigem, Jordi (2009). «E. F. Schumacher». Ecologia política (37). http://ecologiapolitica.info/ep/37/37.htm. Consulté le 1er mai 2013.

8. Pigem, Jordi (2009). «Fritjof Capra». Mètode (61): pp. 20-22. http://metode.cat/Revistes/Entrevista/Fritjof-Capra. Consulté le 1er mai 2013.

9. Pigem, Jordi (2009). Ivan Illich. Textos escollits. Valencia: Tres i Quatre. ISBN 978-84-7502-822-4.

10. Pigem, Jordi (2009). Buena crisis. Hacia un mundo postmaterialista. Prologue d’ Alex Rovira. Barcelona: Kairós. ISBN 978-84-7245-773-7.

11. Pigem, Jordi (2011). GPS (global personal social). Valores para un mundo en transformación. Barcelona: Kairós. ISBN 978-84-7245-896-3.

12. Pigem, Jordi (2013). La nueva realidad. Del economicismo a la conciencia cuántica. Barcelona: Kairós. ISBN 978-84-9988-229-1.

13. «Entrevista: Jordi Pigem, filósofo». Para Todos La 2 (rtve). 18 de marzo de 2013. http://www.rtve.es/alacarta/videos/para-todos-la-2/para-todos-2-entrevista-jordi-pigem-filosofo/1724592/.