Jonathan (hasmonéen)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jonathan est le dirigeant de la dynastie hasmonéenne à la suite de Judas Maccabée de 161 à 143 av. J.-C.. Il est le fils de Mattathias et le frère de Judas Maccabée, figures de la rébellion des hasmonéens contre Antiochos IV Épiphane de l'empire Séleucide.

Succession[modifier | modifier le code]

À la mort de Judas Maccabée à la bataille d'Elasa en avril-mai -160, Le gouverneur séleucide Bacchidès contrôle la Judée frappée par la famine. Il pourchasse les derniers partisans des Maccabées, rétablit les notables pro-hellénistes à la tête du pays et fortifie la plupart des villes (Bethsour, Gézer, l'Acra à Jérusalem). Croyant le pays pacifié, il retourne à Antioche. Les révoltés se rassemblent autour du frère de Judas, Jonathan et se réfugient dans le désert de Juda, à l’est de Tékoé.

Au mois de mai suivant, le Grand prêtre de Jérusalem Alcime (ou Alkime) meurt après avoir commencé à démolir l’enceinte du Temple marquant le lieu saint interdit aux étrangers (-159). Devant la recrudescence de la révolte des Maccabées, les pro-hellénistes font appel à Bacchidès, qui revient en -157, mais échoue devant la forteresse de Bethbasi où se sont retranchés les révoltés. Il accepte la trêve offerte par Jonathan et retourne à Antioche. Profitant de cette trêve, Jonathan s’installe à Makhmas, à 12 km au nord-ouest de Jérusalem, d’où il reprend peu à peu le contrôle de la Judée.

Crise en Syrie[modifier | modifier le code]

Pendant la guerre civile entre Démétrios Ier Sôter et Alexandre Ier Balas, Jonathan prend le parti d’Alexandre Balas qui le nomme grand-prêtre de Jérusalem (octobre -152). Après la mort de Démétrios (-149), Balas confirme à Jonathan son titre de grand-prêtre et l’institue gouverneur civil et militaire (stratégos et méridarque) de Judée.

En -147, Démétrios, cherche à reconquérir le trône de son père Démétrios Ier Sôter avec l’appui d’Apollonios, gouverneur de Cœlé-Syrie. Apollonios se retourne vers Jonathan, allié d'Alexandre Ier Balas, mais est défait entre Joppé et Azôt. Jonathan pille Azôt et son temple de Dagon, puis reçoit la soumission d’Ascalon. Pour le récompenser de cette victoire, Balas cède Eqrôn et son territoire à Jonathan.

Plus tard (-145), Jonathan profite des troubles en Syrie pour assiéger la citadelle de Jérusalem. Dénoncé auprès de Démétrios II, il n’hésite pas à le rencontrer à Ptolémaïs (Akko). Il se fait confirmer comme grand-prêtre et obtient une remise d’impôts pour la Judée qui se voit rattacher les nomes d’Apharama, Lydda et Ramathayim pris à la Samaritide (la superficie de la Judée est presque doublée).

Tryphon[modifier | modifier le code]

À l’appel de Démétrios II, Jonathan, avec 3000 hommes, réprime l’insurrection des partisans d’Antiochos et du général Diodote Tryphon (-144). Quelque temps plus tard, Tryphon fait couronner le jeune Antiochos VI et entre dans Antioche. Il confirme Jonathan dans sa charge de grand-prêtre et dans la possession des nomes promis par Démétrios II. Il nomme son frère Simon stratégos de la côte phénico-philistine. À la tête des troupes séleucides de Cœlé-Syrie, Jonathan prend Ascalon et Gaza puis défait une armée syrienne soutenant Démétrios en Galilée, dans la plaine d’Hazor. Il marche vers le pays de Hamat, bat les Arabes zabadéens, contrôle Damas, tandis que Simon installe une garnison juive à Joppé et fortifie Jérusalem et plusieurs villes de Judée. Jonathan envoie des ambassades à Sparte et à Rome pour assurer ses appuis extérieurs.

Tryphon, qui craint de perdre le contrôle de la Cœlé-Syrie, rencontre alors Jonathan à Beït Shéan et le convainc de se rendre à Ptolémaïs, qu’il promet de lui remettre, pour continuer les pourparlers. À Ptolémaïs, Tryphon fait arrêter Jonathan et massacrer sa garde. Simon se fait alors désigner comme chef de Jérusalem et attend Tryphon dans la plaine, à Adida. Tryphon, qui prétend que Jonathan a été arrêté parce qu’il n’a pas payé l’impôt dû au trésor royal, se fait remettre 100 talent d’argent et les deux fils de Jonathan en échange d’une promesse de libération qu’il ne tient pas. Contournant la Judée, il tente d’atteindre Jérusalem par le sud, mais la présence de Simon et le mauvais temps lui font abandonner ce projet. Il repart vers Antioche après avoir tué Jonathan à Baskama (-143).