Johnny English, le retour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Johnny English le retour)
Aller à : navigation, rechercher

Johnny English, le retour

Titre québécois Johnny English renaît
Titre original Johnny English Reborn
Réalisation Oliver Parker
Scénario Hamish McColl
Acteurs principaux
Sociétés de production Universal Pictures
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau de la France France
Genre Action, comédie
Sortie 2011
Durée 97 min.

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Johnny English, le retour ou Johnny English renaît au Québec est un film britannique réalisé par Oliver Parker. Il est sorti en fin septembre ou octobre 2011 suivant les pays. Il s'agit de la suite du film Johnny English, sorti en 2003.

Résumé[modifier | modifier le code]

Johnny English conduit une Rolls-Royce Phantom Coupé.

Après avoir sauvé le Royaume-Uni de Pascal Sauvage, Johnny English (Rowan Atkinson) part en mission au Mozambique. Cependant, cette mission tourne à la catastrophe, ternissant l'image du MI7 ainsi que celle d'English lui-même, le poussant à se réfugier dans un monastère reculé du Tibet. Là-bas, il apprend tous les rudiments de la force, physique aussi bien que psychique.

Cinq ans plus tard, le MI7, maintenant dirigé par une femme, appelée par son nom de code Pegasus (Gillian Anderson), fait de nouveau appel à Johnny pour mener une mission des plus délicates : un groupuscule terroriste surnommé « Vortex » cherche à attenter à la vie du premier ministre chinois.

Après diverses péripéties, lorsqu'un agent du KGB confie à Johnny, dans un dernier souffle, le secret du groupe Vortex, celui-ci n'en croit pas ses oreilles. En effet, si le groupe est ainsi nommé, c'est parce qu'il est composé de trois traîtres : Fisher, un agent de la CIA, l'agent lui-même, membre du KGB ainsi qu'une taupe au sein du MI7. Johnny réalisant alors que se trouve un agent-double au sein même des services secrets britanniques, les doutes commencent à naître. Johnny est lui accusé par le principal suspect d'être le traître.

Grâce à d'innombrables gadgets façonnés par un agent technicien, mélange de l'ingéniosité de Q et de la motricité du Professeur Xavier, ainsi que du soutien de son nouvel équipier Tucker (Daniel Kaluuya) et de la psychologue comportementaliste Kate Summer (Rosamund Pike), l'agent English parvient à faire éclater la vérité au dernier instant alors que lorsque la catastrophe est imminente.

En définitive, le coupable est démasqué, le complot neutralisé, l'Angleterre ainsi que le monde entier doivent une nouvelle fois une fière chandelle à Johnny English.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

La Rolls-Royce Phantom Coupé utilisée est équipée d'un moteur V16 de 9L qui est le premier moteur originalement designé pour cette voiture mais qui fut finalement abandonné au profit du V12[3].

Commentaire[modifier | modifier le code]

Cette suite a tendance à s'orienter d'avantage vers l'action que la comédie, contrairement au précédent. En effet on y trouve plus de cascades et moins de gags.

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays Box-office
Box-office Monde Monde 160 078 586 $
Box-office International 151 772 616 $
Box-office Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 8 305 970 $
Box-office Drapeau de la France France 328 976 entrées (2 878 851 $)
  • Budget du film : 45 000 000 $

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Carton de doublage.qc.ca consulté le 12 décembre 2011.
  2. a, b, c et d Fiche sur RS Doublage
  3. [1]