John Winthrop (astronome)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir John Winthrop.
John Winthrop (astronome)

John Winthrop (19 décembre 17143 mai 1779), arrière-arrière-arrière-petit-fils de John Winthrop fondateur de la Colonie de la baie du Massachusetts, fut le second professeur Hollis de mathématique et de philosophie naturelle de Harvard College.

Carrière[modifier | modifier le code]

John Winthrop est né à Boston, Massachusetts. Il obtint ses diplômes à l’Université de Harvard en 1732 où il enseigna à partir de 1738 les mathématiques, la physique et l’astronomie, dans la discipline qu’on nommait alors la philosophie naturelle. Il assura l'intérim de la présidence de Harvard en 1769 et 1773, mais refusa d'être désigné en permanence à ce poste du fait de son âge avancé.

Le professeur Winthrop essaya d’expliquer le tremblement de terre de Lisbonne en 1755 de façon scientifique plutôt que comme une calamité envoyée par Dieu. Il est souvent cité comme le père de la sismologie à cause de ses calculs sur cet événement. Comme astronome, il observa le transit de Mercure en 1740 et 1761 ainsi que celui de Vénus le 6 juin 1761 pour lequel il se rendit à Saint-Jean de Terre-Neuve[1]. Ce voyage se fit sur un bateau affrété par la province du Massachusetts et fut probablement la première expédition scientifique dans ce qui deviendra les États-Unis d’Amérique.

Il publia différents textes :

  • Lecture on Earthquakes (1755)
  • Answer to Mr. Prince's Letter on Earthquakes (1756)
  • Account of Some Fiery Meteors (1755)
  • Two Lectures on the Parallax (1769)

Il a été l’un des plus grands scientifiques d'Amérique du Nord au XVIIIe siècle et influença grandement l’essor scientifique en Nouvelle-Angleterre, en particulier Benjamin Franklin et Benjamin Thompson (Comte Rumford). Il fut un correspondant de la Royal Society de Londres et l’un des premiers intellectuels américains pris au sérieux en Europe.

Vie publique[modifier | modifier le code]

Winthrop s’impliqua également dans les affaires publiques comme juge dans le comté de Middlesex durant plusieurs années, puis membre du conseil du gouverneur en 1773-1774 et en appuyant plus tard la cause révolutionnaire.

Durant la Guerre d’indépendance américaine, Harvard fut temporairement délocalisée à Concord dans le Massachusetts en 1775-1776. Il logea alors neuf mois dans un domaine appelé plus tard The Wayside. Ce dernier devient célèbre pour avoir servi de demeure à Louisa May Alcott et Nathaniel Hawthorne quelques décennies après.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site du Smithsonian Institution sur les personnalités américaines

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]