John White Geary

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Geary (homonymie).
John White Geary
Image illustrative de l'article John White Geary
Fonctions
1er maire de San Francisco
18511852
Prédécesseur Néant
Successeur Charles James Brenham (en)
5e gouverneur du Territoire du Kansas
18561857
Prédécesseur Daniel Woodson
Successeur Daniel Woodson
16 e gouverneur de Pennsylvanie
18671873
Prédécesseur Andrew Gregg Curtin
Successeur John Frederick Hartranft
Biographie
Date de naissance 30 décembre 1819
Lieu de naissance Comté de Westmoreland (Pennsylvanie)
Date de décès 8 février 1873 (à 53 ans)
Lieu de décès Harrisburg (Pennsylvanie)
Nationalité Drapeau : États-Unis Américaine
Parti politique Parti républicain
Gouverneur de Pennsylvanie

John White Geary (30 décembre 18198 février 1873)[1] est un avocat américain, homme politique, et général dans l'armée de l'Union pendant la guerre de Sécession. Il fut le dernier alcade et le premier maire de San Francisco puis gouverneur du territoire du Kansas et de la Pennsylvanie.

Début de carrière[modifier | modifier le code]

John White Geary est né le 30 décembre 1819 près de Mount Pleasant, Pennsylvanie. Il dut interrompre ses études à la mort de son père pour assumer ses dettes. S'adonnant à divers emplois, il réunit assez d'argent pour reprendre ses études au Collège de Canonsburg dont il fut diplômé en 1841. En 1843, il épousa Margaret Ann Logan avec qui il eut plusieurs enfants mais qui décéda en 1853. Il se remaria en 1858 avec Mary Church Henderson.

Lors de la guerre américano-mexicaine (1846 - 1848), il s'engagea dans le 2e régiment d'infanterie de Pennsylvanie où on lui attribut le grade de lieutenant-colonel. Il se distingue lors de la bataille de Bataille de Chapultepec, où il est blessé, ce qui lui vaut d'être promu au grade de colonel.

Maire de San Francisco[modifier | modifier le code]

John White Geary est appointé comme responsable des postes de San Francisco par le président James Knox Polk en 1848. Il devint ensuite Alcalde de la ville avant que la Californie ne se soit constituée en état, puis premier maire[2]. En 1852, en raison de la santé déclinante de sa femme, il retourne en Pennsylvanie où cette dernière décède. Le président Franklin Pierce lui propose alors de devenir le gouverneur du Territoire de l'Utah, mais il décline l'offre.

Gouverneur du Territoire du Kansas[modifier | modifier le code]

le 30 juillet 1856, John White Geary est nommé gouverneur du Territoire du Kansas par le président Franklin Pierce. Sa nomination intervient en plein cœur de la crise du Bleeding Kansas qui voit s'affronter violemment pro et anti-esclavagiste.

John White Geary arrive à Fort Leavenworth le 9 septembre et pénètre dans la capitale du territoire, Lecompton, le lendemain. Son intention est de se positionner comme un administrateur neutre entre les pro et anti-esclavagistes afin de ramener la paix. Dans cette perspective, il a négocié avec Sterling Price le libre passage pour les anti-esclavagistes à travers le Missouri[3] et effectue à compté du 17 octobre une tournée du territoire pour se gagner le soutien de la population. Il dissout par ailleurs la milice existante pour en constituer une nouvelle et s’appuie fortement sur l'armée fédérale pour maintenir l'ordre.

Malgré ses efforts, Geary se met à dos les pro-esclavagistes en stoppant une incursion de Border Ruffians cherchant à brûler la ville de Lawrence et en posant un veto, auquel on passera outre, à la loi prévoyant l'envoi de délégués à la convention devant rédiger la constitution de Lecompton[4]. De même, il mécontente certains anti-esclavagistes en refusant un don de 20 000 dollars venant du Vermont, officiellement en soutien aux nécessiteux créés par le dur hiver 1856-57, mais qui correspondait à une forme de solidarité en faveur des anti-esclavagistes dont beaucoup étaient originaires de Nouvelle-Angleterre.

Par ailleurs, au cours de son mandat, ses positions évoluent. Rendant les pro-esclavagistes responsables des troubles, il se rapproche du leader anti-esclavagiste Charles L. Robinson et se montre favorable à une admission au sein de l'union sous la constitution de Topeka qui interdit l'esclavage. Après que son secrétaire particulier, John Gihon, ait été attaqué par des Border Ruffians, il se sent menacé et remet sa démission au président James Buchanan. Au final, si son administration n'a pas ramené la paix dans le territoire, il le laisse néanmoins plus pacifié qu'à son arrivé.

Guerre de Sécession[modifier | modifier le code]

Lors du déclenchement de la guerre de Sécession, il devient colonel du 28e régiment d'infanterie de Pennsylvanie et fut blessé et capturé le 8 mars 1862. Rapidement échangé, il reprend du service et est promu brigadier général le 25 avril 1862[4]. Il participe alors à la campagne de la vallée de Shenandoah et à la bataille de Cedar Mountain où il est sérieusement blessé. Il participe ensuite aux batailles de Chancellorsville, de Gettysburg et de Chattanooga. Lors de la bataille de Wauhatchie, il a le malheur de voir son fils mourir dans ses bras. Il se distinguera ensuite lors de la bataille de Lookout Mountain, de la Campagne d'Atlanta, de la marche de Sherman vers la mer et de la Campagne des Carolines. Brièvement gouverneur militaire de Savannah, il finit la guerre avec le grade de major-général.

Gouverneur de Pennsylvanie[modifier | modifier le code]

Après guerre, John White Geary effectua deux mandats de gouverneur de Pennsylvanie de 1867 à 1873 sous l'étiquette républicaine. Il se montra attaché à limiter l'influence politique des grandes compagnies de chemin de fer et posa son veto à plusieurs lois défendant des intérêts particuliers[4].

Le 8 février 1873, trois semaines après avoir quitté son poste de gouverneur, il décéda d'une crise cardiaque.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Find a Grave,John W. Geary, consulté le 30 décembre 2011
  2. Blackmar, Frank W. Kansas, A Cyclopedia of State History, 2 volumes, Chicago, Standard Publishing, 1912
  3. Gihon, John H. Geary and Kansas: Governor Geary's Administration in Kansas with a Complete History of the Territory until July 1857, page 103, Philadelphie, Charles C. Rhodes, 1857
  4. a, b et c James A. Rawley, Geary, John White,American National Biography, Oxford University Press, 2000