John Smith de Jamestown

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir John Smith.

John Smith de Jamestown

Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait de John Smith de Jamestown.

Naissance
Décès (à 51 ans)
Nationalité Drapeau du Royaume-Uni Anglaise
Profession Navigateur, capitaine
Pocahontas sauvant la vie de John Smith.
Descr.of.New England-Title page.jpg
US stamp 1907 1c Jamestown Expo John Smith.jpg

John Smith de Jamestown, né le en Angleterre et mort le , est un navigateur anglais qui fut le capitaine des colons de Jamestown en Virginie.

Après une jeunesse aventureuse, où il combattit notamment les Turcs et fut capturé, il répondit à l’appel colonisateur de la Virginia Company qui avait obtenu une charte du roi Jacques Ier.

Premier voyage[modifier | modifier le code]

Cette expédition démarra le et atteignit la Virginie le . Là les colons édifièrent un fort Jamestown et durent faire face à un rude hiver et aux attaques incessantes des indiens Algonquins.

En décembre 1607, John Smith fut capturé par les tribus locales qui le condamnèrent à mort, et aurait été sauvé in extremis par Pocahontas, fille du chef Powhatan. Mais nous ignorions toujours, selon l'historien Bernard Vincent dans Histoire des Etats-Unis, si cette dernière information tient plutôt du mythe ou de la réalité.

Après une période de chaos au sein de la colonie, Smith institua une politique de discipline stricte. En raison sans doute de sa forte personnalité la colonie survécut et s'agrandit au cours de l'année suivante. Smith fut blessé accidentellement par brûlure par de la poudre et dut retourner en Angleterre pour y être soigné en octobre 1609, pour ne jamais revenir en Virginie.

À Londres il fit activement la promotion de la nouvelle colonie, mais entra en conflit avec la Virginia Company.

Second voyage[modifier | modifier le code]

En avril 1614, il retourna au Nouveau Monde dans le Maine et dans la baie de Massachusetts. Avec l'accord du prince Charles (le futur Charles 1er), il nomma la région Nouvelle-Angleterre.

Il n'eut pas d'autres occasions de retourner en Amérique en raison de sa nature indépendante et passa la fin de sa vie à écrire des livres jusqu'à sa mort en juin 1631.

Publications[modifier | modifier le code]

  • A True Relation of Such Occurrences and Accidents of Note as Happened in Virginia (1608)
  • A Map of Virginia (1612)
  • The Proceedings of the English Colony in Virginia (1612)
  • A Description of New England (1616)
  • New England's Trials (1620, 1622)
  • The Generall Historie of Virginia, New-England, and the Summer Isles (1624)
  • An Accidence, or the Pathway to Experience Necessary for all Young Seamen (1626)
  • A Sea Grammar (1627) - the first sailors' word book in English
  • The True Travels, Adventures and Observations of Captain John Smith (1630)
  • Advertisements for the Unexperienced Planters of New England, or Anywhere (1631)

John Smith dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Giles Milton, Big Chief Elizabeth : The Adventures and Fate of the First English Colonists in America, ISBN 0-374-26501-1
  • (en) Karen O. Kupperman, Captain John Smith: A Select Edition of His Writings (1988) Chapel Hill, The University of North Carolina Press, 304 p. ISBN 0-8078-4208-7
  • (fr) Georges Walter, Wingapoh ! (1992) Phébus, 264 p. ISBN 2-85940-222-5 [biographie romancée fondée sur les écrits de John Smith]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :