John Smit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

John Smit

alt=Description de l'image Capt.jpg.
Fiche d'identité
Nom complet William John Smit
Naissance 3 avril 1978
à Pietersburg (Afrique du Sud)
Taille 1,88 m
Position Talonneur
pilier
Carrière en senior
Période Équipe M (Pts)a
1998-2008
2007-2008
2008-2011
2011-2013
Sharks
Clermont
Natal Sharks
Saracens
125 (40)
18 (5)
11 (15)
32 (10)
Carrière en équipe nationale
Période Équipe M (Pts)b
2000-2011 Drapeau d'Afrique du Sud Afrique du Sud 111 (40)

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.

William John Smit, né le 3 avril 1978 à Pietersburg (Afrique du Sud), est un joueur de rugby à XV international sud-africain. Il évolue au poste de talonneur ou de pilier au sein de l'effectif des Sharks (Super 14).

Joueur de l'Afrique du Sud comptant le plus de sélections en tant que capitaine, 64 sélections, ce qui constitue un temps le record mondial, il obtient avec ces Springboks le titre de champion du monde lors de la Coupe du monde 2007.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le capitaine des Springboks sans interruption depuis 2004, après l'avoir été une première fois en 2003.

Blessé en 2007, il manque quelques matchs, mais se rétablit à temps pour la Coupe du monde. Il devient le joueur qui a connu le plus de capitanats avec les Springboks. Le 20 octobre 2007, il devient le premier capitaine talonneur à brandir la Coupe du monde, la deuxième de l'histoire des Springboks. Il annonce sa retraite internationale sur ce triomphe avant de revenir sur cette déclaration.

À l'issue de la coupe du monde 2007, il rejoint le Top 14 avec Clermont-Ferrand pour trois années. Mais la fédération sud-africaine de rugby faisant pression pour que ses internationaux évoluent en Afrique du Sud, il quitte la France à l'issue de la saison 2007-08[1],[2].

Il devient en 2009 le capitaine le plus capé de l'histoire du rugby international[3], dépassant Will Carling et George Gregan.

Peu avant la Coupe du monde 2011, il annonce la signature d'un contrat de deux ans avec le club anglais des Saracens qu'il prévoit de rejoindre en novembre, après la compétition[4].

Il met un terme à sa carrière de joueur en mai 2013, refusant alors une proposition du club français du Rugby club toulonnais, pour prendre un poste de de chef executif au sein de la franchise sud-africaine des Sharks[5]. Il dispute son dernier match lors d'une rencontre opposant les Saracens aux South African Barbarians dirigés par Nick Mallett[6].

Carrière[modifier | modifier le code]

En province/club[modifier | modifier le code]

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

Il a honoré sa première cape internationale en équipe d'Afrique du Sud le 10 juin 2000 contre l'équipe du Canada[7].

Il est le joueur détenant le plus de sélections en équipe d'Afrique du Sud avec 111 rencontres disputées.

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

2003 : 5 sélections (Uruguay, Angleterre, Géorgie, Samoa, Nouvelle-Zélande)
2007 : 7 sélections (Samoa, Angleterre, Tonga, États-Unis, Fidji, Argentine, Angleterre), 1 essai (5 points), capitaine de l'équipe.
2011 : 5 sélections (Pays de Galles, Fidji, Namibie, Samoa, Australie), capitaine de l'équipe.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. John Smit quitte l'ASM le 22 mai 2008 sur le site de l'ASMCA
  2. Smit quitte Clermont le 22 mai 2008 sur rugbyrama.fr
  3. Daniel Gilhooly, « All Blacks: Henry lauds Smit world record », sur www.nzherald.co.nz, The New Zealand Herald,‎ 29 juillet 2009 (consulté le 10 octobre 2009)
  4. B. L., « All Blacks: Smit aux Saracens », sur www.lequipe.fr, L'Équipe,‎ 13 juillet 2011 (consulté le 13 juillet 2011)
  5. (en) « Saracens hooker John Smit snubs Toulon for chief executive role at Super Rugby franchise Sharks », sur telegraph.co.uk,‎ 16 avril 2013.
  6. (en) « John Smit to captain Saracens in final game before retirement », sur thesouthafrican.com,‎ 13 mai 2013.
  7. rugbyrama

Liens externes[modifier | modifier le code]