John P. O'Neill

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
John O'Neill lorsqu'il travaillait au FBI.

John Patrick O'Neill, né le 6 février 1952 à Atlantic City (New Jersey) et mort le 11 septembre 2001 à New York, était un expert américain de l'antiterrorisme qui travailla en tant qu'agent spécial et aussi directeur assistant du FBI jusqu'à cette date fatidique.

Biographie[modifier | modifier le code]

John P. O'Neill voulait se consacrer à l'archéologie, mais en 1976 à l'âge de 24 ans, il intègre le FBI. De 1976 à 1995, il est simple agent et s'occupe de drogue, crime organisé et renseignement.

En 1995, O'Neill obtient finalement à l'âge de 43 ans une promotion comme coordonnateur de la lutte anti-terroriste et commence à étudier intensivement les racines de l'attentat du World Trade Center de 1993 après avoir assisté à la capture de Ramzi Yousef qui en avait été le meneur. Par conséquent, il en apprend beaucoup sur Al-Qaïda et Oussama Ben Laden et enquête sur les attentats des tours de Khobar de 1996 en Arabie saoudite.

En 1997, il est le no 2 du FBI quand survient l'attentat en 2000 contre l'USS Cole au Yémen mettant en évidence la mauvaise collaboration des diplomates américains au Yémen qu'il dénonce dans les médias.

En partie à cause de désaccords personnels qu'il avait au sein du FBI et du gouvernement fédéral, O'Neill démissionne à l'été 2001 et est nommé chef de la sécurité du WTC le 23 août 2001. Son corps sans vie est retrouvé après l'effondrement des tours lors des attentats du 11 septembre 2001.

En 2002, O'Neill fut l'objet d'un documentaire sur la chaîne publique américaine Public Broadcasting Service intitulé L'Homme qui savait.

L'année suivante en 2003 est parut le livre de Murray Weiss: "The Man Who Warned America" retraçant sa vie et essayant sans succès de prévenir l'administration Bush d'un éventuel attentat sur le sol américain. Il suggére également un éventuel assassinat sur sa personne le jour même des attentat du 11 septembre 2001 après qu'un avion ait percuté la première tour du World Trade Center. Voir aussi le livre Forbidden Truth (de Jean-Charles Brisard et Guillaume Dasquié) parut en 2001.