John Norris (philosophe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

John Norris (1657-1711) fut un philosophe et théologien anglais.

Il occupa diverses cures et combattit les déistes (Locke, Toland, Dodwell, etc.). Il était grand partisan de Platon et il adopta la doctrine de Malebranche sur la Vision en Dieu. Outre ses opuscules philosophiques, on lui doit des sermons et des poésies

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • La racine de la liberté, 1687 ;
  • La Raison et la Religion, 1689 ;
  • Réflexions sur la conduite de la vie humaine, 1698 ;
  • Discours sur l'immortalité naturelle de l'âme, 1708 ;
  • La Théorie et les lois de l'amour, 1688 ;
  • De la lumière divine, 1692 ;
  • Théorie du monde idéal, 1701-4, 2 vol., son ouvrage capital ;
  • Lettres sur l'amour de Dieu, 1705.

Sources[modifier | modifier le code]

Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Jean Norris » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie,‎ 1878 (Wikisource)

  • (en) R.Acworth, The philosophy of John Norris of Bemerton, New York, 1979.

Liens externes[modifier | modifier le code]