John McVie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

John Mcvie

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

John McVie en concert avec Fleetwood Mac le 3 mars 2009 à St. Paul dans le Minnesota

Informations générales
Nom de naissance John Graham McVie
Naissance 26 novembre 1945
Ealing, Londres
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Activité principale Musicien
Genre musical Rock, blues
Instruments Guitare basse
Années actives 1963 - aujourd'hui
Labels Reprise, Blue Horizon

John Graham McVie (né le 26 novembre 1945) est bassiste britannique, membre de Fleetwood Mac. Son nom de famille, combiné à celui de Mick Fleetwood est à l'origine du nom du groupe. Il a rejoint Fleetwood Mac peu de temps après sa création par le guitariste Peter Green en 1967, en remplacement de Bob Brunning.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

John Graham McVie naît à Ealing, dans West London au Royaume-Uni. Ses parents sont Reg et Dorothy McVie. Il est scolarisé à la Walpole Grammar School. À 14 ans, McVie commence à jouer de la guitare dans des groupes locaux effectuant des reprises des Shadows[1]. Se rendant compte que tous ses amis apprennent à jouer pour devenir lead guitar, il préfère apprendre la basse. Initialement, il se contente de retirer les deux cordes aiguës (Si et Mi) de sa guitare pour jouer les partitions de basse. Quand ses parents se rendent compte de ses dons musicaux, son père lui achète une guitare basse Fender rose[1]. Incidemment, il s'agit du modèle du bassiste des Shadows, Jet Harris, influence musicale majeure de McVie.

Peu de temps après avoir quitté l'école, à 17 ans, il se prépare à devenir inspecteur des impôts. C'est à cette période que commence sa carrière musicale.

Débuts musicaux[modifier | modifier le code]

John McVie débute sa carrière de bassiste dans un groupe appelé The Krewsaders, formé par des garçons vivant dans la même rue que lui à Ealing. The Krewsaders jouaient principalement dans des mariages et des soirées, reprenant des titres des Shadows[2].

John Mayall's Bluesbreakers[modifier | modifier le code]

Au moment où McVie débute en tant qu'inspecteur des impôts, John Mayall commence à former un groupe de Chicago Blues, les Bluesbreakers. L'idée initiale de Mayall est d'embaucher pour la section rythmique le bassiste Cliff Barton du Cyril Davies All Stars. Barton décline l'offre mais donne à Mayall le numéro de téléphone de McVie, l'encourageant à laisser une chance au prometteur bassiste[2]. Mayall contacte McVie et lui demande de passer une audition ; il lui propose peu après la place de bassiste des Bluesbreakers. McVie accepte, même s'il continuera à travailler pendant neuf mois avant de faire de la musique son emploi à plein temps[3]. Sous la tutelle de Mayall, McVie, qui n'avait pas de base musicale formelle, apprend le blues en écoutant principalement les enregistrements de B. B. King et Willie Dixon que lui donne Mayall[2].

Peter Green et Mick Fleetwood[modifier | modifier le code]

En 1966, Peter Green est appelé à rejoindre les Bluesbreakers en tant que lead guitar après le départ de Eric Clapton. Quelque temps après l'enregistrement de A Hard Road, le batteur Aynsley Dunbar est remplacé par Mick Fleetwood. Green, McVie et Fleetwood nouent rapidement de solides relations personnelles et quand John Mayall offre à Green du temps libre en studio pour son anniversaire, celui-ci demande à McVie et Fleetwood de le rejoindre pour une session d'enregistrement. Produits par Mike Vernon, ils enregistrent trois chansons : Curly, Rubber Duck et une chanson instrumentale intitulée Fleetwood Mac[4]. Plus tard la même année après avoir été remplacé par Mick Taylor au sein des Bluesbreakers, Peter Green choisit de former son propre groupe qu'il appelle Fleetwood Mac. Mick Fleetwood rejoint immédiatement le groupe après avoir été remercié des Bluesbreakers pour alcoolisme. Cependant, McVie est initialement réticent à rejoindre le nouveau groupe, ne voulant pas quitter la place sûre et bien payée de Bluesbreaker. Green embauche alors temporairement le bassiste Bob Brunning. Quelques semaines plus tard McVie change d'avis, estimant que la direction musicale des Bluesbreakers tend trop vers le jazz ; il rejoint Fleetwood Mac en tant que bassiste en décembre 1967[5].

Fleetwood Mac[modifier | modifier le code]

McVie ayant rejoint le groupe, Fleetwood Mac enregistre son premier album éponyme Fleetwood Mac dans les mois qui suivent. L'album sort en février 1968, et devient un succès national faisant de Fleetwood Mac une figure majeure du mouvement blues anglais[1]. Fleetwood Mac commence à donner des concerts dans les pubs et clubs de blues à travers l'Angleterre et se fait un nom dans le milieu du blues. Durant les trois années qui suivent, le groupe enchaine les succès au Royaume-Uni et en Europe continentale..

Christine Perfect[modifier | modifier le code]

Pendant les tournées, Fleetwood Mac partageait souvent des activités avec les membres du groupe Chicken Shack. C'est lors d'une de ces occasions que McVie rencontre sa future femme, la chanteuse et pianiste de Chicken Shack, Christine Perfect. Deux semaines seulement après le début de leur relation, McVie et Perfect se marient avec comme témoin Peter Green. Le couple ne pouvant passer beaucoup de temps ensemble en raison des tournées permanentes des deux groupes, Christine quitte Chicken Shack pour rester au foyer et passer plus de temps avec John[6]. Cependant, après le départ de Peter Green de Fleetwood Mac en 1970, McVie convainc Christine de le rejoindre dans le groupe.

Succès international et vie personnelle[modifier | modifier le code]

Les années suivantes Fleetwood Mac change plusieurs fois de composition, ce qui devient parfois une source de conflit ou de malaise dans le groupe. De plus les tournées très fréquentes et la consommation excessive d'alcool par John McVie créent des tensions dans son couple. En 1974, les McVie, ainsi que les autres membres du groupe, déménagent à Los Angeles où ils habitent temporairement chez John Mayall[7].

En 1975, Fleetwood Mac obtient un succès mondial énorme après avoir recruté le duo de chanteurs-compositeurs américain Stevie Nicks et Lindsey Buckingham. Toutefois, dans la foulée du succès du groupe, surviennent de graves problèmes conjugaux pour les McVie et, en 1977, lors de l'enregistrement de Rumours, John et Christine McVie décident de mettre fin à leur mariage. Le couple divorce la même année. Comme un moyen de mettre derrière elle la blessure et la fin de son couple, plusieurs des chansons de Christine McVie sur cet album ont pour sujet John McVie, particulièrement Don't Stop[8].

John McVie se remarie en 1978 à Julie Ann Reubens, mais continue de boire énormément.

En 1981 McVie accepte de repartir en tournée avec les Bluesbreakerspour le Reunion Tour réunissant John Mayall, Mick Taylor et Colin Allen. Durant l'année 1982, le groupe tourne aux États-Unis, en Asie et en Australie. (John McVie ne prend pas part à la tournée européenne de 1983 et est remplacé par Steve Thompson).

Une attaque induite par l'alcool en 1987 le décide finalement à arrêter et il est sobre depuis cette date. En 1989, la femme de McVie, Julie Ann, donne naissance à leur premier enfant, une fille, Molly McVie.

Discographie[modifier | modifier le code]

Avec Fleetwood Mac[modifier | modifier le code]

Year Album Billboard 200 UK Albums Chart Notes
1968 Fleetwood Mac 198 4 Contient la seule chanson de Fleetwood Mac avec Bob Brunning à la basse : Long Grey Mare
1968 Mr. Wonderful - 10 -
1969 Then Play On 192 6 John est crédité de la chanson instrumentale Searching For Madge
1970 Kiln House 69 39 John a coécrit Station Man
1971 Future Games 91 - -
1972 Bare Trees 70 - Photographie de couverture prise par John
1973 Penguin 49 - -
1973 Mystery to Me 68 - John a coécrit Forever
1974 Heroes Are Hard to Find 34 - -
1975 Fleetwood Mac 1 23 -
1977 Rumours 1 1 John a écrit la progression de basse pour The Chain
1979 Tusk 4 1 -
1980 Live 14 31 -
1982 Mirage 1 5 -
1987 Tango in the Night 7 1 -
1988 Greatest Hits 14 3 -
1990 Behind the Mask 18 1 -
1995 Time - 47 -
1997 The Dance 1 15 John fait partie des chœurs sur Say You Love Me
2003 Say You Will 3 6 -

Avec les Bluesbreakers de John Mayall[modifier | modifier le code]

Year Album Billboard 200 UK Albums Chart Notes
1965 John Mayall Plays John Mayall Live At Klooks Kleek
1966 Blues Breakers - John Mayall with Eric Clapton -
1967 A Hard Road -
1967 Crusade -

Albums solo[modifier | modifier le code]

Year Album Billboard 200 UK Albums Chart Notes
1992 John McVie's "Gotta Band" with Lola Thomas - - -

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Mick Fleetwood, Fleetwood--My Life and Adventures with Fleetwood Mac, Londres, Sidgwick & Jackson Ltd,‎ 1990, poche (ISBN 978-0-283-06126-4, OCLC 27769900)
  2. a, b et c (en) « De Gitarist (04/1998), Fleetwood Mac's John McVie didn't stop » Blue Letter Archives. Consulté 20 février 2007.
  3. (en) « John McVie Q&A », The Penguin. Consulté le 20 février 2007.
  4. (en) « Insight BBC Interview »
  5. (en) Bassplayer (05/06/1995), « A life with Fleetwood Mac - John McVie », Blue Letter Archives. Consulté le 20 février 2007.
  6. (en) « Melody Maker (05/24/1969) No Domestic Oblivion For Christine », Blue Letter Archives. Consulté le 20 février 2007.
  7. (en) « Rolling Stone (06/07/1984), From British blues with Chicken Shack to soft rock with Fleetwood Mac », Blue Letter Archives. Consulté le 20 février 2007.
  8. Brunning, Bob .(2001). Rumours And Lies : The Fleetwood Mac Story. ISBN 978-1-84449-011-0.

Notes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]