John Knittel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Knittel.

John Knittel est un écrivain suisse d'expression anglaise et allemande, né le 24 mars 1891 à Dharwad (Inde), mort le 26 avril 1970 à Maienfeld, canton des Grisons.

Fils d'un père pasteur missionnaire aux Indes originaire du Wurtemberg, il fait ses études en Suisse où sa famille s'installe en 1896. Il devient médecin, et publie son premier roman en 1919 en langue anglaise. En 1922 il devient directeur d'un théâtre à Londres.

Beaucoup de ses œuvres, lorsqu'elles n'ont pas la Suisse pour cadre (Thérèse Étienne, Via Mala), sont inspirées de ses nombreux voyages dans les pays du pourtour méditerranéen (Italie, Égypte, Maroc, etc.).

Romain Rolland le considérait comme « l'un des plus grands romanciers de notre époque »[1]

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • The Travels of Aaron West, 1919 ((fr) Capitaine West, (de) Die Reisen des Aaron West, Kapitän West)
  • The torch, 1922
  • A Traveller in the night, 1924
  • Into the abyss, 1927 ((fr) Thérèse Étienne)
  • Nile Gold, 1929 ((fr) Le Basalte bleu, (de) Der blaue Basalt)
  • Midnight People, 1930 (Abd-el-Kader)
  • Cyprus Wine, 1933
  • The Commander, 1933 ((fr) Le Commandant)
  • Via Mala, 1934 (adapté au théâtre en 1937)
  • High Finance, 1934
  • Proktetarat, 1935 (adaptation au théâtre du roman Abd-el-Kader)
  • El Hakim, 1936 ((fr) Le Docteur Ibrahim )
  • The asp and other stories, 1936
  • Power for sale, 1939 ((fr) Amédée), dans cet ouvrage, qui est la suite de Thérèse Étienne, mention est faite du projet Atlantropa.
  • Sokrates, 1941
  • La Rochelle, 1944
  • Terra Magna, 1948
  • Jean-Michel, 1953
  • Arietta, 1957

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Nouveau Dictionnaire des Auteurs Laffont-Bompianti 1994, p. 1714

Liens externes[modifier | modifier le code]