John James Gambier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
John James Gambier
1er baron Gambier
John James Gambier
John James Gambier

Naissance 13 octobre 1756
à New Providence, Bahamas
Décès 19 avril 1833 (à 76 ans)
à Iver, Angleterre
Origine Britannique
Allégeance Drapeau du Royaume de Grande-Bretagne Royaume de Grande-Bretagne
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Arme Naval Ensign of the United Kingdom.svg Royal Navy
Grade Admiral of the Fleet
Années de service 1767
Conflits Guerre d'indépendance des États-Unis
Guerres de la Révolution et de l'Empire
Guerres anglaises
Autres fonctions Gouverneur de Terre-Neuve

John James Gambier, 1er baron Gambier, né le 13 octobre 1756 à New Providence, Bahamas et mort le 19 avril 1833 à Iver, Angleterre, est un officier de marine britannique. Il sert dans la Royal Navy et parvient au grade d'Admiral of the Fleet.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et débuts[modifier | modifier le code]

John James Gambier naît le 13 octobre 1756 à New Providence aux Bahamas. Son père John Gambier est Lieutenant-Gouverneur des Bahamas. Sa mère était originaire des Bahamas.

Il intègre la Royal Navy en 1767, comme aspirant à bord du HMS Yarmouth, dont le capitaine est un oncle. Rapidement, le jeune Gambier monte dans les grades militaires.

Il est promu au grade de captain le 9 octobre 1778. Il est nommé gouverneur de l'île de Terre-Neuve entre 1802 et 1804.

En 1807, il prend part à la seconde bataille de Copenhague. La même année, il devient Lord Gambier.

En 1809, il participe à la victoire navale sur la flotte française lors de la bataille de l'île d'Aix. Un différend l'oppose à son subordonné le capitaine de vaisseau Thomas Cochrane de Dundonald. Ce dernier reproche à l'amiral Gambier de ne pas avoir profité des conditions de la victoire pour détruire entièrement la flotte française. Gambier demande de passer devant la cour martiale afin d'être innocenté et blanchi de ces accusations, ce qu'il obtient après plusieurs erreurs de Cochrane ; celui-ci fut reconnu coupable de diffamation d'un officier supérieur par cette même cour.

En 1813, il fait partie de l'équipe de négociation du Traité de Gand entre le Royaume-Uni et les États-Unis qui met fin à la guerre opposant les deux pays depuis 1812.

Pour l'amiral Gambier, le capitaine dieppois Jean Cousin serait le véritable découvreur de l'Amérique[1].

Référence[modifier | modifier le code]

  1. The Fortnightly Review, janvier 1891, Londres

Voir également[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]