John Henry Faulk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

John Henry Faulk (né le 21 août 1913 et mort le 9 avril 1990, à Austin, au Texas) est un journaliste, conteur d'anecdote et animateur radio américain. Il fut notamment connu pour le procès qu'il intenta à l’Aware, Incorporated, une organisation maccarthyste du milieu du spectacle dans les années 1950.

Biographie[modifier | modifier le code]

Parcours professionnel[modifier | modifier le code]

Il entra à l'Université du Texas en 1932, ou sa thèse[1] l'amena à étudier les sermons afro-américains dans des églises proches de la Brazos River, et qui le convainquirent de la ségrégation civique dont les minorités étaient victimes[2]. Après avoir enseigné l'anglais à l'université, il participa à la Seconde Guerre mondiale, où il servit successivement dans la « United States Merchant Marine », la Croix-Rouge américaine au Caire, et à la fin de la guerre à l'armée, au « Camp Swift », au Texas.

Son talent oratoire l'amena en avril 1946 à CBS, ou Faulk anima pendant un an une émission de radio hebdomadaire, « Johnny's Front Porch ». Il continua sa carrière radiophonique et, à partir de décembre 1951, il anima à la « WCBS Radio » The John Henry Faulk Show, une émission mêlant musique, politique et à laquelle participaient les auditeurs[2].

En lutte contre le maccarthysme[modifier | modifier le code]

En 1955, il s'opposa à la fraction maccarthyste du syndicat des artistes, l'AFTRA (« American Federation of Television and Radio Artists »), dont il était le vice-président[3]. Ceci conduisit l’AWARE, Incorporated, un groupe de censure contre la gauche, à l'accuser de pro-communisme et à le placer sur la liste noire du cinéma.

Il fut licencié en 1956 par CBS et ne parvint pas à retrouver d'emploi. Découvrant l'ostracisme dont il était victime, il intenta un procès à l’AWARE, Inc. Dans sa démarche, il fut soutenu par de nombreuses personnalités, tel que Edward R. Murrow, vice-président de CBS, dont l'aide financière permit d'engager l'avocat Louis Nizer. La défense de AWARE fut conduite notamment par Roy Cohn, conseiller du « McCarthy committee »[2].

Le procès qui débuta en 1957 dura 5 ans. Le 28 juin 1962, Faulk obtint gain de cause et se vit attribuer 3,5 millions de dollars de dommages-intérêts. Le jugement d'appel réévalua la somme à 500 000 USD[2]. Malgré sa victoire, il ne fut pas réemployé par CBS.

De son histoire, il écrivit un livre : Fear on Trial, publié en 1963, qui fut adaptée à la télévision par CBS en 1974. En hommage, le chanteur Phil Ochs écrivit en 1963 « The Ballad of John Henry Faulk ».

La suite de sa carrière[modifier | modifier le code]

En mai 1963, il anima une émission de Westinghouse Studios, intitulée « Folk songs and more folk songs », qui retraçait l'histoire de l'Amérique au travers de ses chansons populaires[4]. De 1975 à 1980, il apparut sporadiquement dans une émission de télévision Hee-Haw, puis rédigea deux pièces, Deep in the Heart et Pear Orchard, Texas. En 1983, il fit campagne pour un siège au Congrès, qu'il n'obtint pas. Sous l'égide de l'Université du Texas, il tint des conférences dans les universités américaines sur l'importance des droits civiques.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Fear on Trial, University of Texas Press, 1983 (ISBN 029272442X)
  • The Uncensored John Henry Faulk, Texas Monthly Press, 1985 (ISBN 0877190135)
  • To secure the blessings of liberty, University of Texas Press, 1987 (ISBN 0292780958)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. intitulée Ten Negro Sermons
  2. a, b, c et d (en) www.tshaonline.org
  3. (en) www.ci.austin.tx.us
  4. (en) Robert Shelton, No Direction Home : The Life And Music Of Bob Dylan

Ressources[modifier | modifier le code]

  • Robert Shelton (trad. Jacques Vassal), No Direction Home : The Life And Music Of Bob Dylan [« Bob Dylan sa vie et sa musique : Like a Rolling Stone » ], Albin Michel, 12 mars 1987, p. 161, (ISBN 2226028854)