John G. Cramer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

John G. Cramer, né le 24 octobre 1934 à Houston au Texas. est un professeur de physique à l'université de Washington, à Seattle, aux États-Unis. Il est également auteur de science-fiction.

Il travaille sur le projet STAR (Solenoidal Tracker At RHIC) qui vise à détecter les Relativistic Heavy Ion Collider (RHIC) au Brookhaven National Laboratory. Il travaille également au CERN à Genève, en Suisse. Actuellement, il participe à un projet à l'université de Washington visant à tester la rétro-causalité, en utilisant une version du delayed choice quantum eraser sans compteur de coïncidences (coincidence counting). Cette expérience, si elle réussit, impliquerait que l'enchevêtrement peut être utilisé pour envoyer un signal instantanément entre deux sites distants. Ces possibilités n'ont jamais été menées avec succès, et seulement tenté un nombre limité de fois, puisque la plupart des physiciens croient qu'ils violeraient le théorème de non-communication. Toutefois, un petit nombre de scientifiques (dont Cramer) estiment qu'il n'y a aucune loi physique interdisant une telle communication.

Publications scientifiques[modifier | modifier le code]

Cramer a écrit de nombreuses publications[1] John Cramer a rédigé des articles pour The Alternate View, pour le magazine Analog Science Fiction and Fact, en collaboration avec Jeffrey Kooistra. Il a rédigé également un article intitulé The Transactional Interpretation of Quantum Mechanics en juillet 1986[2] inspiré de la théorie de Wheeler-Feynman.

Il a aussi écrit des nouvelles et romans de science-fiction : Twistor (1989) et Einstein's Bridge (1997).

Distinctions[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]