John Burgee

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le bâtiment Sony de New York

John Burgee (né le 28 août 1933) est un architecte américain connu pour sa contribution à l'architecture postmoderne. Il a été le partenaire de Philip Johnson de 1967[1] à 1991, créant ensemble la société en nom collectif Johnson/Burgee Architects. Leurs collaborations historiques inclus le Pennzoil Place à Houston et le bâtiment Sony de New York. La société tombe en faillite en 1991, mettant prématurément un terme à la carrière de Burgee[1]. Il est désormais à la retraite, et réside en Californie[2].

Vie et carrière[modifier | modifier le code]

John Burgee est diplômé de l'École d'architecture de l'Université Notre-Dame-du-Lac en 1956, a siégé au conseil d'administration de l'université de 1988 jusqu'en 2006, quand il a été nommé administrateur émérite, et au conseil consultatif de l'architecture de l'école dès 1982. Il a également siégé au conseil d'administration de l'Architectural League of New York, au Lenox Hill Hospital, à l'Université Columbia pour le programme "Sciences du développement immobilier", à la Parsons The New School for Design, en tant qu'amis du district historique de l'Upper East Side, et était le co-président du Comité architectural de la Statue de la Liberté. Burgee a été président et chairman de The Institute for Architecture and Urban Studies[3].

Johnson/Burgee Architects[modifier | modifier le code]

La tour Comerica de Détroit.
La Bank of America Center de Houston.

John Burgee et Philip Johnson établissent leur entreprise Johnson/Burgee in Manhattan en 1968, John en est le directeur, et ils collaborent sur la conception de plusieurs bâtiments. En 1984, Raj Ahuja, ayant été un associé dans la firme depuis 15 ans, est fait partenaire à part entière. Deux ans plus tard, ils déménage leur bureau dans le Lipstick Building de New York qu'ils ont dessiné. La même anée, Burgee négocie une diminution des parts de Johnson, celui-ci reste toutefois consultant. En 1988, il demande le renvoi d'Ahuja. En 1991, Johnson quitte également le bureau, à la demande de Burgee. Peu après, l'entreprise tombe en faillite, ce qui met un certain frein à la carrière de John Burgee[1],[2].

Leurs collaborations inclus:

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

  • 1978: AIA Award pour le Pennzoil Place
  • 1983: Doctor Honoris Causa en génie civil de l'Université Notre-Dame-du-Lac
  • 1984: Chicago Architecture Award, Conseil de l'AIA de l'Illinois
  • 2004: Orlando T. Maione Award pour distinguer sa contribution à la Notre Dame School of Architecture[15]

Galerie[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Notes

  1. a, b et c Goldberger, Paul. "Philip Johnson Is Dead at 98; Architecture's Restless Intellect" New York Times (27 janvier 2005)
  2. a et b Pogrebin, Robin. "The Hand of a Master Architect" New York Times (8 août 2010)
  3. "John Burgee" sur l'Institute. Consulté le 29 janvier 2011
  4. Brozan, Nadine. "The Changing Landscape of Roosevelt Island" New York Times (4 décembre 2005)
  5. White et al., p. 301
  6. White et al., p. 880
  7. Lang, p. 89. "the Air India Building designed by John Burgee (b. 1933) de Johnson/Burgee à New York"
  8. Pogrebin, Robin. "Philharmonic To Give Home A New Interior" New York Times (20 mai 2004)
  9. White et al., p. 452
  10. White et al., p. 334
  11. White, et al., p. 38
  12. White et al., p. 347
  13. "190 South La Salle Street" sur le site de l'architecture de Chicago
  14. White et al., p. 330
  15. John Burgee - 2004 Orlando T. Maione Award

Bibliographie

  • Lang, Jon T. Concise History of Modern Architecture: in India. Orient Blackswan, 1er août 2002. ISBN 81-7824-017-3, 9788178240176.

Liens externes[modifier | modifier le code]