John Boland (écrivain)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Boland (homonymie).

John Boland

Nom de naissance John Bertram Boland
Activités romancier, dramaturge
Naissance 12 février 1913
Birmingham, Midlands de l’Ouest, Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Décès 9 novembre 1976 (à 63 ans)
San Mateo, Californie, Drapeau des États-Unis États-Unis
Langue d'écriture Anglais britannique
Genres Roman policier, science-fiction, théâtre

John Boland, né le 12 février 1913 à Birmingham, et mort le 9 novembre 1976[1], à San Mateo, Californie, est un auteur britannique de roman policier et de science-fiction.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après ses études dans des institutions privées, il exerce divers petits métiers: agriculteur, matelot, bûcheron, cheminot, ouvrier d’usine, vendeur. Pendant la Deuxième Guerre mondiale, il sert dans l’artillerie. Démobilisé, il est agent publicitaire, puis travaille dans la vente de pièces automobiles.

Sa carrière littéraire s’amorce en 1955 avec la publication de White August. Il s’agit d’un roman de science-fiction où le dérèglement du climat génère des catastrophes provoquant d’abondantes chutes de neige au mois d’août. Le succès du livre convainc Boland de devenir écrivain à plein temps à partir de 1956.

En littérature policière, il est surtout connu pour la série qui met en scène la « Ligue des Gentlemen », une équipe de spécialistes en braquage de banque, recrutée parmi d’anciens officiers radiés de l’armée par l’ancien colonel John Norman Hyde. Série hautement humoristique et irrévérencieuse, elle permet de suivre ces « gentlemen » dans l’élaboration et l’exécution de leur plan mené comme s’il s’agissait d’un commando attaquant une place forte de l’ennemi, mais sans verser une seule goutte de sang. Le premier titre de la série paru en 1960, Braquez, messieurs ! (The League of Gentlemen) a été adapté au cinéma en l’année même de sa parution par Basil Dearden. L'autre série, moins connue, de Boland est centrée sur Counterpol, une soi-disant firme de consultants dirigée par Kim Smith, qui est en fait une entreprise clandestine en cambriolages haut de gamme. Dans Counterpol in Paris, le groupe reçoit le contrat de voler une couronne sertie de pierres précieuses au Musée du Louvre, ce que le groupe entend exécuter à l'aide d'une catapulte qu'il enverrait l'objet précieux à travers une fenêtre. L'humour lorgne ici vers le slapstick bien qu'en contrepoint le roman multiplie les allusions à la Guerre d'Algérie.

Professeur de cours pour des écrivains pendant l’été, Boland, qui a été scripteur pour la radio, la télévision et le cinéma, a également donné quelques pièces de théâtre et des ouvrages sur les techniques de l’écriture.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Série La Ligue des Gentlemen[modifier | modifier le code]

  • The League of Gentlemen (1960)
    Publié en français sous le titre Braquez, messieurs !, Paris, Plon, coll. Nuit blanche no 23, 1963 ; réédition, Paris, Presses de la Cité, coll. Punch no 39, 1973
  • The Gentlemen Reform (1961)
    Publié en français sous le titre Noblesse par effraction, Paris, Plon, coll. Nuit blanche no 39, 1963 ; réédition, Paris, Presses de la Cité, coll. Punch no 63, 1974
  • The Gentlemen at Large (1962)

Série Counterpol / Kim Smith[modifier | modifier le code]

  • Counterpol (1963)
  • Counterpol in Paris (1964)

Autres romans[modifier | modifier le code]

  • Queer Fish (1958)
  • Bitter Fortune (1959)
  • The Midas Touch (1960)
  • Negative Value (1960)
  • Vendetta (1961)
  • Inside Job (1961)
    Publié en français sous le titre Panique à l’hôtel, Paris, Presses internationales, coll. Inter-Police no 74, 1961
  • Fatal Error (1962)
    Publié en français sous le titre Fatale Erreur, Paris, Librairie des Champs-Élysées, Le Masque no 843, 1964
  • The Catch (1964)
  • The Good Citizens (1965)
  • The Disposal Unit (1966)
  • The Gusher (1967)
  • Painted Lady (1967)
  • Breakdown (1968)
  • The Fourth Grave (1969)
  • The Shakespeare Curse (1969)
  • Kidnap (1970)
  • The Big Job (1970)
  • Golden Fleece (1972)
  • Mysterious Way (1972)
  • The Trade of Kings (1974)

Romans de science-fiction[modifier | modifier le code]

  • White August (1955)
  • No Refuge (1956)
  • Operation Red Carpet (1959)
  • Holocaust (1974)

Nouvelles[modifier | modifier le code]

  • A New Angle (1949)
  • Sheer Robbery (1949)
  • The Immigrant (1956)
  • Herma (1956)
  • Manhunter (1957)
  • Fabulous Photographer (1957)
  • The Man from Toombla (1957)
  • Doat Age (1957)
  • Straight from the Horse’s Mouth (1957)
  • The Wire Tappers (1957)
  • Secret Weapon (1958)
  • The Picture (1958)
  • Cheng-Yu (1958)
    Publié en français sous le titre Chen-Yu, Paris, Opta, Alfred Hitchcock magazine no 17, septembre 1962 ; réédition dans Histoires macabres, Paris, Le Livre de poche no 3003, 1969 ; réédition, Paris, Hachette-Jeunesse, coll. Vertige no 1308, 1998
  • As They Remember Me (1965)
  • Suddenly Each Summer (1966)
  • A Man Walking Tall (1966)
  • Death By My Friend (1967)
  • The Outsiders (1967)
  • The Samaritain (1967)
  • I.O.U. (1968)
  • So Long to Remember (1969)

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • Swag (1971)
  • Gottle (1972)
  • Murder in Compagny (1973), en collaboration avec Philip King
  • Elementary My Dear (1975), en collaboration avec Philip King
  • Who Says Murder? (1975), en collaboration avec Philip King

Autres publications[modifier | modifier le code]

  • The New Writer’s Guide: Free-Lance Journalism (1960)
  • Short Story Writing ou Short Story Technique (1960)

Adaptation cinématographique[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Certaines sources indiquent le 19 juin 1976 comme date de décès.