John Barth

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

John Simmons Barth, né le , est un romancier et nouvelliste américain connu pour les caractéristiques postmodernes et métafictionnelles de ses œuvres[1].

Son travail fictionnel est parfois rapproché des univers de Vladimir Nabokov ou John Fowles, par exemple.

Biographie[modifier | modifier le code]

John Barth est né à Cambridge dans le Maryland. Il étudia à la Juilliard School. En 1952, il y soutiendra une thèse intitulée La Tunique de Nessos (The Shirt of Nessus) qui eut la particularité dêtre rédigée sous la forme d'un court roman ("novella" ou une longue nouvelle), forme que Barth affectionnera par la suite.

Il a été professeur dans diverses universités américaines, jusqu'à sa retraite en 1995 :

Œuvres[modifier | modifier le code]

Fictions
  • (en) The Floating Opera, 1957 : L’Opéra flottant, trad. d'Henri Robillot, 1968
  • (en) The End of the Road, 1958 : Fin de parcours, trad. de Frédéric Pergola, 1990
  • (en) The Sot-Weed Factor, 1960 : Le Courtier en tabac, trad. de Claro, 2002
  • (en) Giles Goat-Boy, or, The Revised New Syllabus, 1966
  • (en) Lost in the Funhouse: Fiction for Print, Tape, Live Voice, 1968 : Perdu dans le labyrinthe, trad. de Maurice Rambaud, 1972 (nouvelles)
  • (en) Chimera, 1972
  • (en) LETTERS, 1979
  • (en) Sabbatical: A Romance, 1982 : La Croisière du Pokey, trad. de Michel Doury, 1991
  • (en) The Tidewater Tales, 1987
  • (en) The Last Voyage of Somebody the Sailor, 1991
  • (en) Once upon a Time: A Floating Opera, 1994
  • (en) On with the Story, 1996
  • (en) Coming Soon!!!: A Narrative (2001), 2001
  • (en) The Book of Ten Nights and a Night: Eleven Stories, 2004
  • (en) Where Three Roads Meet, 2005
  • (en) The Development, 2008
Autres
  • (en) The Friday Book, 1984
  • (en) Further Fridays, 1995 (1995)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Françoise Sammarcelli, John Barth, coll. de Marc Chennetier, Belin, 1998

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. cf. Gérard Genette, Seuils, Éditions du Seuil, collection Poétique, Paris, 1987

Source[modifier | modifier le code]