John A. Quitman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

John Anthony Quitman ( à Rhinebeck à Natchez (Mississippi) était un juriste puis un militaire américain, brigadier-général, qui se distingua lors de la guerre américano-mexicaine et enfin un politicien qui sera par deux fois gouverneur du Mississippi de 1835 à 1836, pour le Parti whig et de 1850 à 1851, pour le Parti démocrate.

John A. Quitman
John Anthony Quitman
John Anthony Quitman
Fonctions
10e gouverneur du Mississippi
Prédécesseur Hiram Runnels (en)
Successeur Charles Lynch (en)
16e gouverneur du Mississippi
Prédécesseur Joseph W. Matthews (en)
Successeur John I. Guion (en)
Représentant du Mississippi
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Rhinebeck
Date de décès (à 58 ans)
Lieu de décès Natchez
Nationalité Américaine
Parti politique Parti whig, puis Parti démocrate

Signature

John A. Quitman
Gouverneurs du Mississippi

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Fils d'un pasteur luthérien, né à Rhinebeck, dans le comté de Dutchess (État de New York), Quitman fait des études classiques au séminaire Hartwick, où il est diplômé de l'enseignement secondaire en 1816. Il étudie ensuite le droit à Chillicothe (Ohio) de 1819 à 1821 puis part pour Natchez.

Politique[modifier | modifier le code]

Quitman bâtit la plantation de “Monmouth” et pratique le droit à Natchez jusqu'en 1826, puis est élu à la chambre des représentants du Mississippi. Il devient chancelier de la cour supérieure de justice en 1828 puis devient membre de la Convention constitutionnelle de l'état en 1832. En 1835, il est élu au Sénat du Mississippi dont il devient président de la commission législative l'année suivante. Il sera également gouverneur du Mississippi par intérim cette même année. En 1839, il est élu juge à la haute cour d'appel (en) de l'État.

Militaire[modifier | modifier le code]

En 1836 il combat pour l'indépendance du Texas, il sera alors promu major-général de la milice du Mississippi.

Guerre américano-mexicaine[modifier | modifier le code]

Le , il est nommé brigadier-général des volontaires américains par le président Polk, alors que débute la guerre américano-mexicaine. Il abandonne donc la politique et part commander une brigade dans le Nord du Mexique, sous les ordres du général Zachary Taylor. Après le bataille de Monterrey, on l'envoie rejoindre le corps expéditionnaire du général Winfield Scott.

Il commande la 2e brigade de volontaires durant le siège de Veracruz et le , il est promu au rang de brigadier-général de l'armée régulière, avant la bataille de Cerro Gordo. Durant cette bataille, Robert Patterson, le chef de division est blessé et le commandement revient à Quitman.

Les renforts qui arrivent de Veracruz, comprennent 300 marines qui sont organisés en une nouvelle brigade commandée par le colonel Watson. Une nouvelle division est créée, qui comprend la brigade des volontaires commandée par Shields et les marines de Watson, elle se nommera 4e division, commandée par Quitman. C'est à ce poste qu'il combat lors des batailles de Contreras et Churubusco. Il commande l'assaut par le sud lors de la bataille de Chapultepec et reçoit la reddition de la citadelle de Mexico. Après la chute de Mexico, le général Scott nomme Quitman gouverneur militaire de Mexico pendant l'occupation américaine — the only American who ever ruled in the halls of the Montezumas.

Pour services exceptionnels, le Congrès lui vote une épée de cérémonie et il reçoit son brevet de major-général.

Retour à la politique[modifier | modifier le code]

À son retour du Mexique, il est élu gouverneur du Mississippi, en novembre 1849 et entre en fonction en janvier 1850.

Flibustier[modifier | modifier le code]

Alors qu'il occupe la fonction de gouverneur, il est approché par le flibustier Narciso López pour conduire une expédition sur Cuba en 1850. Il décline l'offre, désireux de remplir sa charge de gouverneur mais accorde son aide à López en vue d'obtenir du matériel et des hommes pour l'expédition. Cette dernière est un fiasco qui se termine par l'exécution de López par les autorités espagnoles de Cuba (qui ne sera indépendant qu'en 1898). Quitman en subit les répercussions, il est inculpé de violation de la loi de neutralité et contraint de démissionner de son poste de gouverneur afin de pourvoir assurer sa défense, mais les charges contre lui seront finalement abandonnées.

Mais en 1853, c'est le président Pierce qui encourage Quitman à préparer une expédition de flibustiers sur Cuba. Les préparatifs sont pratiquement achevés, plusieurs milliers d'hommes sont prêts au départ, lorsqu'en mai 1854 l'administration fait machine arrière et prend des mesures pour arrêter ce qu'elle a initié. Probablement se rend-elle compte qu'après le tollé soulevé par l'Acte Kansas-Nebraska, cette opération qui annexerait un territoire esclavagiste comme Cuba, causerait d'irréparables dommages pour le parti démocrate dans le Nord anti-esclavagiste.

Au Congrès[modifier | modifier le code]

Le , Quitman est élu au Congrès pour le Parti démocrate et y siègera jusqu'à sa mort. Au congrès, il sera président de la Commission des affaires militaires.

Quitman meurt dans sa plantation, “Monmouth,” près de Natchez, le 17 juillet 1858, à l'âge de 58 ans, sans doute à cause des séquelles de la National Hotel disease (en) qu'il a contractée lors de la prestation de serment du président James Buchanan. Il fut enterré dans le cimetière de la ville de Natchez.

La localité de Quitman, siège du comté de Wood porte son nom.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Life and Correspondence of John A. Quitman; John Francis Hamtramck Claiborne; (two volumes, New York, Harper and Bros., 1860)
  • John A. Quitman: Old South Crusader.; May, Robert E.; Baton Rouge: Louisiana State University Press, 1985.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :