Johannes Phocylides Holwarda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Johannes Phocylides Holwarda (Jan Fokkesz, Jan Fokker, Johann Holwarda, Johannes Fokkes Holwarda, Jan Fokkens Holwarda, Jan Fokkes van Holwerd) (22 janvier 1618, 1651) était un astronome, physicien et philosophe frison. Il était professeur de philosophie à l'université de Franeker de 1639 à 1651[1].

Né à Holwerd, il est surtout connu pour sa découverte de la variation de luminosité de Mira (Omicron Ceti). Dans une étude systématique en 1638, il découvrit que Mira disparaissait et réapparaissant selon un cycle variable d'environ 330 jours[2],[3].

Il était supporter de l'“atomisme”. Son Philosophia Naturalis, seu Physica Vetus-Nova, publié à titre posthume en 1651, définit la matière et la forme : la matière est étendue et divisée en atomes tandis que la forme est la texture des atomes. Selon Phocylides, les corps sont constitués d'atomes et de vide. Les atomes, qui peuvent être soit simples soit composés, sont des corpuscules solides qui reçoivent leur mouvement directement de Dieu[4].

Le cratère lunaire Phocylides est nommé d'après lui[5].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Pieter Willem van der Horst, The Sentences of Pseudo-Phocylides (Brill, 1978), 63.
  2. Holwarda, Johannes Phocylides
  3. Mira, Omicron Ceti
  4. Antonio Clericuzio, Elements, Principles and Corpuscles: A Study of Atomism and Chemistry in the Seventeeth Century (Springer, 2001), p. 187).
  5. the-moon » Phocylides