Johannes Govertus de Man

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Johannes (Jan) Govertus de Man est un zoologiste néerlandais, né le 2 mai 1850 à Middelbourg et mort le 9 janvier 1930 dans cette même ville. C’est l’un des principaux pionniers de la nématodologie du XIXe siècle. Il est également l’auteur d’importants travaux sur les crustacés. Il fait paraître également quelques recherches sur les vers plats, les sipunculides et les vertébrés.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est très tôt sensibilisé à la science par son père et son grand-père. Il entre, en 1868, à l’université de Leyde où il étudie la physique et les mathématiques. Après l’obtention de son baccalauréat en 1871, il poursuit ses études avec, comme sujet pour son master, la dentition des rongeurs. Il séjourne en Allemagne où le professeur Rudolf Leuckart (1822-1898) lui fait découvrir les nématodes. De retour à Leyde, il y soutient sa thèse en 1873 qu’il consacre à une étude d’anatomie comparée des muscles et des nerfs des vertébrés. Il fait paraître sa première monographie sur les nématodes en 1876 dans laquelle il décrit 39 nouveaux taxons.

En 1875, il devient conservateur au Rijksmuseum van Natuurlijke Historie de Leyde. Les changements qu’il introduit dans les collections de mammifères ne satisfont pas le directeur du Muséum, aussi De Man doit quitter l’institution seulement onze ans après y être entré[1]. Il passe le reste de sa vie à travailler dans la maison de ses parents à Middelbourg et, plus tard, dans une maison au bord du rivage, près de Reimerswaal dans l’estuaire de l'Escaut oriental, vivant grâce aux revenus de sa famille. C’est là, qu’en 1884, il fait paraître sa célèbre monographie sur les nématodes parasites ou non des Pays-Bas. Il se tourne alors vers l’étude des nématodes marins sur lesquels il publie en 1886, 1888 et 1893. À cette date, il tourne son attention sur les crustacés auxquels il consacre 95 publications et décrit 340 nouveaux taxons. Il n’oublie pas les nématodes dont il décrit près de 70 nouveaux taxons.

On lui diagnostique un cancer de la prostate en septembre 1929 et il est opéré quelques mois plus tard. Sa santé se dégrade et il meurt dans les premières semaines de 1930.

Annexes[modifier | modifier le code]

Taxons qui lui ont été dédiés[modifier | modifier le code]

Une famille, trois genres et environ trente-neuf espèces de nématodes ; six genres et trente-trois espèces de crustacés ; deux espèces de gastéropodes ; une de sipunculide.

Taxons qu’il a décrits[modifier | modifier le code]

30 genres et 523 espèces de crustacés ; 61 genres et 239 espèces de nématodes ; quelques taxons d’insectes, de mollusques, de platyhelminthes, de sipunculides et de turbellaires.

Note[modifier | modifier le code]

  1. Karsesen (2006) explique que la véritable raison sont ses problèmes de santé.

Source[modifier | modifier le code]

  • Gerrit Karseen (2006). Life and Word of Dr. Johannes Govertus de Man (1850-1930). A Crustacea and Nematoda specialist, Brill (Leyde) : 119 p. + un cédérom reproduisant (en basse définition) quelques-uns de ses travaux.


De Man est l'abréviation botanique officielle de Johannes Govertus de Man.
Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par IPNI