Johannes Ewald

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Johannes Ewald

Johannes Ewald, né à Copenhague le et mort dans la même ville le , est un poète et dramaturge danois. Il fait partie des plus importants écrivains danois du XVIIIe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fait des études théologiques et combat dans l'armée prussienne pendant la guerre de Sept Ans mais son véritable intérêt est la littérature. Il est fortement influencé par l'œuvre de Friedrich Gottlieb Klopstock et écrit des poèmes et des pièces de théâtre tout en menant une vie de bohème, marquée par l'alcoolisme et par sa mauvaise santé. Précurseur du romantisme, il écrit des pièces ayant pour sujet la mythologie nordique, notamment Rolf Krage (1770) et La Mort de Balder (Balders Død, 1773). Il demeure à Rungstedlund de 1773 à 1775 et y passe deux années assez heureuses durant lesquelles il écrit certains de ses meilleurs poèmes, dont Les Délices de Rungstedt (Rungsteds Lyksaligheder), où il exprime la violence de ses sentiments. Mais il doit partir ensuite pour Humlebæk, où il sombre dans la dépression, avant de s'installer près d'Elseneur. Il traverse en 1777 une crise mystique et écrit des poèmes d'inspiration religieuses. Il connaît enfin la gloire un peu avant sa mort prématurée, causée par l'alcool et ses rhumatismes, avec la pièce lyrique d'inspiration contemporaine Les Pêcheurs (Fiskerne, 1780), où figurent les paroles de l'hymne royal du Danemark, Kong Christian stod ved højen mast.