Johannes Cocceius

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Johannes Cocceius

Johannes Cocceius, aussi Johannes Coccejus ou Johannes Koch ou Johannes Cock (1603, Brème - 4 novembre 1669), théologien hollandais

Il professa l'hébreu et la théologie à Brème, à Franeker et à Leyde, et se livra à une interprétation de la Bible, relativement nouvelle pour l'époque ; en rupture avec la scholastique, il entend les mots et les phrases des Écritures dans des sens qui n'avaient guère été envisagés jusque là.

En particulier, cette lecture attentive lui permet de conclure à une initiative effectuée par Dieu d'entrer en contact avec les hommes : il y aurait donc une alliance originaire, détruite par le péché originel, puis plusieurs renouvèlements de cette alliance dans l'Ancien testament et enfin, par la voix du Christ, la promesse de la résurrection de la chair, du jugement dernier et de la vie éternelle.

Ses partisans furent appelés Coccéiens et sa doctrine le coccéianisme, considéré comme un des courants préparateurs du piétisme. Son élève le plus remarquable fut Campeius Vitringa qui poursuivit à Franeker son œuvre dans le domaine des études hébraïques et théologiques.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Œuvres complètes, 8 volumes in-folio, Amsterdam, 1673.

  • Duo Tituli thalmudici Sanhedrin et Maccoth (trad. et annot., 1629) ;
  • Summa doctrinæ de fœdere et testamento Dei (1648, 2e éd. 1654) ;
  • Summa theologiæ ex sacris scripturis repetita (1662).
  • Lexicon et commentarius sermonis hebraici et chaldaici (1669).

Source[modifier | modifier le code]

En cours de référencement

Littérature[modifier | modifier le code]

  • Heiner Faulenbach: Coccejus, Johannes. Dans : Theologische Realenzyklopädie 8 (1981), pp. 132-140
  • Reinhard Breymayer: Auktionskataloge deutscher Pietistenbibliotheken. Die beiden neuentdeckten Auktionskataloge für die Privatbibliothek des Vorpietisten Johannes Coccejus, des bedeutendsten reformierten Theologen des 17. Jahrhunderts. [...] Dans: Bücherkataloge als buchgeschichtliche Quellen in der frühen Neuzeit. Ed. par Reinhard Wittmann. Harrassowitz, Wiesbaden 1985 (Wolfenbütteler Schriften zur Geschichte des Buchwesens, vol. 10), pp. 113-208.

Voir aussi[modifier | modifier le code]