Johannes Carsten Hauch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Johannes Carsten Hauch

Description de cette image, également commentée ci-après

Johannes Carsten Hauch

Activités Poète et dramaturge
Naissance
Copenhague
Décès (à 81 ans)
Copenhague
Langue d'écriture danois
Mouvement Romantisme

Johannes Carsten Hauch, né le et mort le , est un romancier, poète et dramaturge danois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ses parents habitaient en Norvège à Frederikshald. Orphelin de mère en 1802, il retourne au Danemark avec son père en 1807 et s'engage dans l'armée pour combattre les anglais en 1807. En 1808, il entre à l'université de Copenhague.

Après ses études, il se lie avec le philosophe allemand Henrik Steffens et le poète Oehlenschläger. Ce qui le pousse à se lancer dans la poésie. Le résultat est médiocre et sans grand succès, notamment pour des poèmes dramatiques comme Le Pouvoir de l'imaginaire, (1816) , aussi, il abandonne la littérature pour des études scientifiques en zoologie.

Amputé d'un pied à la suite d'un accident survenu à Nice, il se remet à l'écriture, rédigeant surtout des tragédies comme La Mort de Charles V (1831), et une sorte de conte de fée dramatique : Hamadryad (1829), encore une fois sans grand succès.

Pourtant il continue d'écrire inlassablement : cinq romans de 1834 à 1853, des recueils de poèmes en 1846, et encore des tragédies qui, à partir des années 1850, connaîtront un certain succès : L'honneur perdu et retrouvé (1851), L'Enfance de Tycho Brahe (1852).

En 1851, il succède à Oehlenschläger au titre de professeur honoraire d'esthétique à l'université de Copenhague.

Il meurt en 1872, pendant un voyage en Italie. Il est enterré à Rome au cimetière protestant (Cimitero acattolico di Roma).

Quoique très prolifique, Hauch a laissé peu de traces dans l'histoire littéraire danoise. Georg Brandes a publié en 1873 sa biographie Carsten Hauch. On le trouve aussi dans des ouvrages de littérature générale comme : Poètes Danois (Danske Digtere). L'ensemble de ses romans et de ses œuvres dramatiques a été publié en 3 volumes entre 1852 et 1859.