Johannes Bobrowski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bobrowski.

Johannes Bobrowski est un poète et essayiste allemand né le 9 avril 1917 à Tilsit (aujourd’hui Sovetsk, dans l’oblast de Kaliningrad), en Prusse-Orientale, et mort le 2 septembre 1965 à Berlin-Est.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en Prusse-Orientale, Bobrowski décrit son enfance sur les rives du Niémen (Memel en allemand).

Durant la Seconde Guerre mondiale, il est caporal-chef dans l’armée allemande. Capturé par l’armée soviétique, il est prisonnier de 1945 à 1949 et travaille de force dans une mine de charbon. Il meurt des suites d’une appendicite perforée.

Distinctions[modifier | modifier le code]

En 1965, il reçoit le Prix Charles Veillon.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Poèmes
  • Sarmatische Zeit (1961)
  • Schattenland Ströme (1962)
  • Wetterzeichen (1967)
  • Im Windgesträuch (1970)
Nouvelles
  • Levins Mühle, 34 Sätze über meinen Großvater
  • Der Mahner
  • Boehlendorff und Mäusefest (1965)
Roman
  • Litauische Claviere (1966)

Traductions en français[modifier | modifier le code]

  • Ce qui vit encore, choix de poèmes traduits de l'allemand et présentés par Ralph Dutli et Antoine Jaccottet, éd. bilingue, Éditions de la Différence, coll. « Orphée », Paris, 1993.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :