Johannes Bell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Johannes Bell
Johannes Bell
Johannes Bell
Fonctions
Ministre (Allemagne)
Biographie
Date de naissance 23 septembre 1869 (144 ans)
Lieu de naissance Essen
Date de décès 21 octobre 1949 (à 80 ans)
Lieu de décès Würgassen

Johannes Bell est un homme politique allemand né le 23 septembre 1869 à Essen et décédé le 21 octobre 1949 à Würgassen.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Johannes (Hans occasionnellement) Bell est le fils de Joseph Bell et Joséphine, née Steuer. Bell fréquente l'école secondaire à Essen, à Dortmund et à Minden. Il étudié de 1886 à 1889 le Droit et de Science politique à Tübingen, à Leipzig et à Bonn. Au cours de ses études, il est membre de l'Association des étudiants catholiques. Il obtient son doctorat en 1893 et devient brièvement juge suppléant. En janvier 1894 il devient avocat et en 1900, devient notair, à la Cour de Essen. Il devient un membre dirigeant du Parti du Centre. Il devient membre du groupe parlementaire et membre du Parti du Centre rhénan.

Carrière[modifier | modifier le code]

En 1900 il devient conseiller municipal et est élu en 1908 à la circonscription de Düsseldorf à la Chambre des députés prussienne. De 1919 à 1921 de Bell a été membre de l'Assemblée nationale prussienne. Il siège au parlement de 1912 à 1933 et à partir de mai 1920 à octobre 1926 en tant que son vice-président. De 1912 à 1918 au parlement pour la circonscription de Düsseldorf et de 1924 à 1933 pour la circonscription Düsseldorf. De 1919 à 1920 il est membre de l'Assemblée nationale allemande de Weimar.

De 21 juin 1919 au 30 avril 1920, Bell est ministre des Transports et en même temps, le ministre des Colonies. Durant cette courte période, c'est la nationalisation de tous les chemins de fer allemands. De mai 1926 à janvier 1927, sous le chancelier Wilhelm Marx, il est ministre de la Justice.

En 1919, Johannes Bell a signé pour le reich allemand, en collaboration avec Hermann Müller ministre des Affaires étrangères, le Traité de Versailles.

Après la prise de pouvoir de l'Allemagne par les nazis, Bell se retire de la politique.

Littérature[modifier | modifier le code]

  • (de) Erwin Dickhoff, Essener Köpfe : wer war was, Essen, R. Bacht,‎ 1985 (ISBN 3-870-34037-1)
  • Neue Deutsche Biographie, Band 2, S. 29
  • Handbuch der verfassungsgebenden Nationalversammlung, 1919
  • Cuno Horkenbach (Hrsg.), Das Deutsche Reich von 1918 bis heute, 1930
  • Reichshandbuch der deutschen Gesellschaft, 1930
  • Reichstagshandbuch 1920-1933, 1933
  • Wilhelm Kosch, Das katholische Deutschland
  • Walther Killy (Hrsg.), Deutsche Biographische Enzyklopädie, 1995
  • (de) Alfred Milatz,  Bell, Johannes dans Neue Deutsche Biographie (NDB), volume 2, Berlin : Duncker & Humblot, 1955, p. 29.
  • Max Schwarz. MdR, Biographisches Handbuch der Reichstage, 1965

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]