Johanna Baillie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Baillie.
Johanna Baillie

Johanna Baillie, poétesse écossaise (1762-1851).

Elle a composé des poésies qu'admirait Walter Scott et fut considérée en son temps comme la plus grande poétesse de langue anglaise. Cependant, si elle bénéficia également de son vivant de la consécration pour ses pièces de théâtre, elle tomba ensuite, pendant plus d'un siècle et demi, dans l'oubli le plus complet. Ce n'est que depuis quelques années seulement qu'elle a été redécouverte par quelques universitaires et érudits, dont Christine A. Colon, et qu'elle est reconnue comme une auteure marquante de l'Époque romantique anglo-saxonne[1].

Elle est la sœur de l'anatomiste Mathieu Baillie.


Références[modifier | modifier le code]

  1. Six Gothic Dramas, Joanna Baillie, introduction de Christine A. Colon, Valancourt Classics
  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.