Johann Zahn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Zahn.
Le triton, carnivore marin, d'après les Specula physico-mathematica de J. Zahn.

Le chanoine Johann Zahn (Karlstadt sur le Main, 1631 - 1707) est un écrivain et astronome allemand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Zahn se désignait lui-même comme le disciple de l’astronome Franz Griendel von Ach de Nuremberg. Chanoine du monastère des Prémontrés d’Oberzell, il enseigna les mathématiques à l’Université de Wurtzbourg et, de 1685 à sa mort, exerça la charge d'avoué du couvent d’Unterzell.

Ses principales contributions scientifiques concernent l’optique et l’astronomie instrumentale. Il améliora substantiellement le télescope à redresseur mis au point en 1676 par Johann Sturm, en le dotant d’un oculaire achromatique (grâce à des doublets de lentilles convexes et concaves). Il concentra le rayonnement en peignant en noir les parois de la chambre de réflexion, premiers pas vers l'appareil photographique.

Importance[modifier | modifier le code]

Johann Zahn est l'auteur de Oculus Artificialis Teledioptricus Sive Telescopium (Würzburg, 1685). Cet ouvrage contient de nombreuses descriptions, diagrammes et illustrations de la chambre noire et de la lanterne magique, et de leurs applications à l'astronomie et à la zoologie. Par ses multiples recherches sur la lumière, Zahn est l'un des auteurs les plus prolifiques sur la chambre noire. Ses Specula physico – mathematico - historica notabilium sont une encyclopédie de sciences naturelles.

  • Specula physico – mathematico - historica notabilium in zwei Teilen (I: 448 Seiten; II: 460 S.), Norimbergae (Nürnberg): Knorz 1696.
  • Oculus artificialis teledioptricus sive telescopium, ex abditis rerum naturalium & artificialium principiis explicatum ac e' triplici fundamento, physico seu naturali, mathematico dioptrico et machanicoo, seu practito stabilitum. [2 vol.]. Würzburg: Quirinus Heyl (1685-86) ; d'autres sources mentionnent 1702 comme date de parution.

Référence[modifier | modifier le code]