Johann Trollman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Johann Trollman
Image illustrative de l'article Johann Trollman
Fiche d’identité
Nom complet Johann Wilhelm Trollmann
Surnom Gypsy Trollmann
Nationalité Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Date de naissance 27 décembre 1907
Date de décès 9 février 1943
Catégorie Poids moyens et mi-lourds
Palmarès
  Professionnel
Combats 62
Victoires 30
Victoires par KO 11
Défaites 19
Matchs nuls 13
Titres professionnels Champion d'Allemagne poids mi-lourds (1933)
Dernière mise à jour : 7 février 2014

Johann Trollman est un boxeur rom de nationalité allemande né le 27 décembre 1907 et mort le 9 février 1943.

Carrière[modifier | modifier le code]

En mars 1933, le championnat d'Allemagne mi-lourds est remporté par Erich Seelig, sportif juif. Le comité des sports, qui était composé comme toutes les instances officielles de nazis lui retira son titre en raison de sa race juive (c'était le mot employé) et non Allemande.

Le titre demeure vacant jusqu'en juin lorsqu'un nouveau combat est organisé entre un allemand aryen, Adolf Witt, et Johann Trollman, un Sinti d'Allemagne surnommé d'ailleurs Zigeuner (le tzigane)– non sans sympathie, car il n'avait jamais caché son identité. Ce combat, bien que ne convenant guère aux nazis, est néanmoins organisé grâce à la popularité de Trollmann qui est la coqueluche de nombreux supporters Allemands.

Le 9 juin, le tzigane bat Witt : pendant les 12 rounds, Trollman ne cesse de sautiller autour de son adversaire, le frappant à l'improviste, gagnant des points et finalement le match. Cependant, le comité sportif déclare un match nul ce qui révolte les spectateurs qui se lèvent en huant le jury, en protestant et en menaçant de tout casser dans la salle. Finalement, les nazis cèdent et accordent à Trollman le titre de champion des mi-lourds.

Dès le lendemain, la revue Boxsport publie un article insultant sur Trollman, disant que ses « coups de poing n'étaient pas Allemands », qu'il fait plus de théâtre que de sport sur le ring et qu'il montre une « imprévisibilité tsigane ». Une semaine plus tard, il est déchu de son titre et sa carrière est brisée. Il n'en reste pas là : de colère il se teint les cheveux en blond avant de se rendre à une autre compétition où il ne sautille pas autour de son adversaire mais reste planté comme un chêne au milieu du ring, encaissant tous les coups jusqu'au 5e round, où il fut mis K.O. couvert de sang et exclu du sport.

Quelques années plus tard, ses trois frères sont envoyés en camp de concentration. Il est enrôlé en 1939 dans l'infanterie sur le front russe. Lorsqu'il revient en permission en 1942, la Gestapo l'arrête et l'envoie au camp de concentration de Neuengamme, où, le 9 février 1943, des SS l'abattent d'une balle de sniper dans le torse (au niveau du cou)[1].

Ci dessous le Stolpersteine ou "pavé de mémoire" rappelant le souvenir de Johann Trollmann devant son dernier domicile.

Johann "Rukeli" Trollmann-Stolperstein.jpg

Référence[modifier | modifier le code]

  1. Dernier round à Neuengamme (generiques.org)

Lien externe[modifier | modifier le code]