Johann Peter Hebel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Portait d'Hebel réalisé par Philipp Jakob Becker

Johan Peter Hebel, né à Bâle le 10 mai 1760 et mort le 22 septembre 1826 à Schwetzingen, est un poète allemand d'expression allemande et alémanique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né de parents paysans, il étudie la théologie à Erlangen. Après quelques années de vicariat dans Hertingen,une paroisse de village près de Lörrach, il devint professeur de séminaire à Lörrach. Nommé en 1798 directeur de lycée à Karlsruhe, il est couvert d'honneurs, recevant par exemple le prestigieux doctorat honoris causa à l'université de Heidelberg. En 1819 il devint prélat de l'église protestante du pays de Bade.

S'il connait une bonne réputation en tant que maître et érudit, il est surtout reconnu comme poète dialectal. Ses Poésies alémaniques, parues en 1803, sont ainsi louées par Goethe et Jean Paul, connaissant une grande popularité en Allemagne. Il écrivit également des contes moraux en prose.

Postérité[modifier | modifier le code]

  • Ses Alemannischen Gedichte, Kalendergeschichten et ses Biblische Geschichten sont considérées comme une source d'inspiration du théâtre dialectal alsacien.
  • Heidegger tentera de susciter un regain d'intérêt pour Hebel, qu'il appelait "l'Ami de la maison" , en lui consacrant une conférence, publiée en français dans le troisième recueil des Questions.
  • Le gouvernement de Bade créa en 1936 un Prix Hebel, dont furent notamment titulaires le français Albert Schweitzer et plusieurs universitaires, écrivains et poètes alsaciens comme, par exemple, André Weckmann, Joseph Lefftz, Lucien Sittler et Claude Vigée[1].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Référence[modifier | modifier le code]

  1. [1]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Le théâtre populaire alsacien au XIXe siècle, Jean-Marie GALL, Istra, Strasbourg, 1973, 208 p.